Benzema, pour marquer l'histoire

le
0
Benzema, pour marquer l'histoire
Benzema, pour marquer l'histoire

Karim Benzema disputera sa troisième finale de Ligue des champions, ce samedi soir, à Cardiff. Déjà vainqueur des éditions 2014 et 2016, il pourrait égaler, avec son coéquipier Raphaël Varane, Raymond Kopa, seul footballeur français à avoir soulevé la coupe aux grandes oreilles à trois reprises.

" Quand j'ai commencé le foot, je voulais passer pro et devenir le meilleur du monde. Je n'ai que 23 ans. Je vais tout faire pour gagner le Ballon d'or un jour. Je crois en moi, c'est ça ma qualité. " Karim Benzema ne s'en est jamais caché. Dans cette interview publiée en 2011 par le JDD, l'attaquant madrilène réaffirmait son souhait de devenir le meilleur joueur du monde, une ambition qui l'anime depuis ses débuts dans le groupe professionnel de l'OL, à seulement dix-sept ans. Sauf que les deux ogres Cristiano Ronaldo et Lionel Messi n'ont laissé que peu de miettes à leurs concurrents directs pour le trophée, ne permettant pas au natif de Bron de rejoindre Kopa, Platini, Papin et Zidane au palmarès des lauréats français du Ballon d'or. Qu'importe, Benzema, ce samedi, à Cardiff, a l'occasion d'entrer encore un peu plus dans l'histoire du football français en égalant, avec son coéquipier Raphaël Varane, le mythe Raymond Kopa, seul joueur tricolore à avoir remporté à trois reprises la C1 (entre 1957 et 1959 avec le Real).

Ancelotti : " Le meilleur joueur du monde à ce poste "


Une trajectoire impressionnante, plutôt difficile à imaginer lors de son arrivée chez les Merengues à l'été 2009. Mis en concurrence avec l'icône Raúl et Gonzalo Higuaín, l'ancien Lyonnais, vivement soutenu par le président Florentino Pérez, s'impose rapidement à la pointe de l'attaque madrilène. Son adaptation au jeu de la Maison-Blanche semble se dérouler à merveille, mais à l'été 2010, alors que le Real court après sa Décima, sa dixième C1, depuis près de dix ans, le club nomme José Mourinho à la tête de l'équipe première. Et le tacticien portugais, pas vraiment fan de Benzema, n'avait pas hésité à le comparer à un " chat " en conférence de presse, pour piquer l'attaquant qui lui paraissait trop nonchalant lors de ses premiers mois à la tête du Real : " Si tu vas avec un bon chien, tu chasses plus. Si tu vas avec un chat, tu chasses moins, mais tu chasses quand même. "

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant