"Benzema n'est pas compatible avec l'environnement français"

le
0
"Benzema n'est pas compatible avec l'environnement français"
"Benzema n'est pas compatible avec l'environnement français"

Star aux Antilles depuis des années, Kalash se fait enfin un nom en métropole grâce à son nouvel album, Kaos, qui mélange rap et ragga, créole et français. L'occasion pour le Martiniquais de causer du Club franciscain, de yole, de son amour pour le PSG et du cas Benzema.

Tu t'intéresses au football depuis combien de temps ?
J'ai suivi la Coupe du monde 98 quand j'étais tout petit, mais je suis plus assidu depuis que j'ai rencontré mon beau-père, qui est un ancien yoleur. La yole, c'est une petite embarcation maritime, propulsée par une ou deux voiles, qu'il faut équilibrer en trouvant la bonne position. C'est assez technique, et c'est le sport national en Martinique. Fin juillet, il y a le tour de Martinique en yole, qui dure une semaine, et c'est un gros truc chez nous. Et donc, mon beau-père, Athon Mas, était le plus grand yoleur, avant de prendre sa retraite il y a deux ans. Plus jeune, j'ai joué attaquant au Club franciscain pendant deux ans, puis au New Club pendant deux autres saisons, avant d'arrêter.

Le Club franciscain, qui a fait quelques belles épopées en Coupe de France...
Ouais, il y avait eu ce 32e de finale contre Nantes, en 2015. Avec Patrick Percin (un attaquant qui jouera ensuite à Amiens, ndlr), notamment, qui est devenu un pote.

Lorsqu'un club martiniquais joue en métropole, c'est suivi comment, depuis les Antilles ?
Tout le monde est derrière eux, ça supporte à fond. Mais on voit tout de suite les différences dans la formation des joueurs. Aux Antilles, on n'a pas les mêmes moyens qu'en métropole, même si on a des mecs super forts. Cela se ressent au niveau de l'endurance et de la technique. Et puis, il y a le climat qui nous perturbe, quand on joue à Nantes en janvier. Si le match est à 21h en métropole, il est 16h chez nous, donc on est sur une ambiance apéro. Après l'école, après le boulot, tout le monde se rassemble autour de la télé.

« En France, on ne laisse aucun répit à Benzema. Le mec est talentueux, et on l'écarte de l'équipe nationale parce qu'il est apparu dans un clip de rap... On a des politiques qui détournent de l'argent et qui sont toujours là. Le sport, ce n'est pas de la politique. »Kalash

Justement, en tant que supporter du PSG, tu t'organises comment pour suivre l'équipe, lorsque tu es en Martinique ?
Pour PSG-Chelsea, on était une bonne trentaine dans la maison. Il y…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant