"Benzema et la tactique de la victimisation"

le
0
"Benzema et la tactique de la victimisation"
"Benzema et la tactique de la victimisation"

Après quelques hésitations, TF1 a bien diffusé mercredi soir son interview exclusive de Karim Benzema. Solidement vissé sur sa chaise, KB9 n'a évité aucune question autour de l'affaire de la sextape, et a tenté de convaincre le public de son innocence. Un tournant dans la communication de l'attaquant, qui avait opté jusque-là pour le silence. Romain Mouton et François Thibault, conseillers en communication, décryptent la nouvelle stratégie de la Benz'.

Mercredi soir, Karim Benzema s'est exprimé au 20h de TF1. C'était la bonne stratégie ?
François Thibaut : Oui, parce que même si France 2 réunit de plus en plus de monde, TF1 est plus une chaîne de foot. Et puis, c'est Frédéric Calenge, le journaliste de Téléfoot, qui l'a interviewé, donc il y a un contexte familier, qui peut le mettre en confiance.

Romain Mouton : Oui, c'est une bonne chose parce que la polémique est désormais au cœur du débat public, il faut donc s'adresser à un maximum de gens. On sent un véritable tournant dans sa communication notamment avec son avocat qui a repris les choses en main.

C'était le bon timing ?
RM : Selon moi, c'est trop tard. Je pense qu'il aurait dû parler plus tôt et expliquer plus clairement les choses avant. D'autant plus que son interview intervient après les révélations du Monde, qui ont elle-même eu lieu après l'enregistrement de son interview. Du coup au niveau du timing, ce n'est pas bon.

FT : Clairement pas, c'est trop tôt. Je ne vois pas l'intérêt, c'est une erreur de communication de faire ça maintenant. Il aurait fallu attendre que l'affaire soit moins chaude et que le calendrier judiciaire avance pour intervenir au moment opportun. Là, ça rajoute des possibilités d'écrire des choses sur lui. En plus, il le dit lui-même dès le début de l'interview : il en a marre qu'on parle de lui. Et encore, le timing aurait pu être plus catastrophique s'il y avait eu des contradictions avec les révélations du Monde. Il aurait pu passer pour un menteur. Finalement, il passe seulement pour quelqu'un qui a été stupide, maladroit et qui ne maîtrise pas trop la langue française. Ce qui n'est déjà pas trop valorisant.

Vous trouvez qu'il s'en est bien sorti ?
RM : À mon sens, il a marqué un point. Un point temporaire puisqu'il est apparu plutôt calme, conscient, humble, des propos mesurés et construits. On sent clairement qu'il a été préparé et cadré en amont, qu'on lui a donné des éléments de langage, que tout était calibré correctement et qu'il a réussi à faire passer les bons messages. On sent clairement qu'il cherche à faire tomber la pression médiatique et à se poser en victime. Quand il parle d'acharnement, c'est clairement la…











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant