Benzema : des propos "inacceptables" pour la classe politique

le
0
Karim Benzema remportant la Ligue des champions 2016 avec le Real Madrid.
Karim Benzema remportant la Ligue des champions 2016 avec le Real Madrid.

« Insupportable » pour François Fillon, « inacceptable » pour Nathalie Kosciusko-Morizet et le ministre des Sports Patrick Kanner, « carton jaune » pour Jean-Marie Le Guen : la classe politique condamne les propos de Karim Benzema, selon qui Didier Deschamps a « cédé à la pression d'une partie raciste de la France » en ne le sélectionnant pas pour l'Euro 2016. « Je trouve ça insupportable. D'abord parce que le sélectionneur est souverain dans ses choix. Ensuite parce que le fait de ramener en permanence les problèmes du pays à des questions de race, de religion, d'ethnie et de communauté n'est pas un signe de bonne santé », a déclaré sur RTL l'ancien Premier ministre François Fillon (LR), candidat à la primaire de la droite.

« C'est inacceptable parce que la question de la discrimination et du racisme sont des sujets sérieux qui n'ont pas à être instrumentalisés dans un conflit personnel », a jugé sur France Info Nathalie Kosciusko-Morizet (LR), également candidate à la primaire. « Et puis c'est pire que ça, parce que c'est l'image de la France, c'est l'image de l'équipe de France qui sont en cause. L'équipe de France, il n'y a qu'à la regarder, le sélectionneur, la Fédération ne sont pas susceptibles d'être accusés de racisme. »

« C'est un peu une utilisation. Je trouve ça dommage » (Le Guen)

Les propos de Karim Benzema « ne sont...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant