Benz marque encore, un Marcel samba

le
0

Mission accomplie pour le Real Madrid. Qualifiés en huitièmes, les Merengues ont pu une nouvelle fois compter sur un Benzema de gala, et un Marcelo mort de faim. En face, Mignolet et la surprise Kolo Touré ont bien tenu la baraque.Real Madrid
Casillas (?) : Ce soir, Iker était le mec qui bosse dans une super boîte, mais qui n'a rien à faire. Un stagiaire de 3e chez Google.

Arbeloa (5) : Il se dandine, beugle de temps à autre, mais reste clairement le moins sexy du groupe. Le Mel C. ibérique. Remplacé par Nacho (83'), son sosie un peu plus joufflu.

Varane (7) : Pour fêter les 30 ans de Canal, Varane avait décidé de jouer en costard. Dommage, le match était diffusé sur beIN.

Ramos (7) : La vérité, Serge a fait un excellent match, mais il n'a pas pu s'empêcher de vouloir casser les petites pattes arrière de Borini sur un tacle de boucher.

Marcelo (8) : Il est partout, parfois vicelard, et toujours prêt à appuyer là où ça fait mal. Un dominateur BDSM qui a oublié le safeword.

Modri? (6,5) : Interpol peut arrêter d'envoyer ses agents à Amsterdam ou à Lille. La plaque tournante la plus influente d'Europe est à Madrid, les gars.

Kroos (7) : Le hipster allemand qui lit Lorànt Deutsch en écoutant The English Riviera. Un putain de métronome.

Isco (6,5) : "Je suis sans doute un animal, doué de pouvoirs anormaux." Moteur infatigable des Merengues durant 60 minutes, le petit taureau a manqué d'adresse dans le dernier geste, mais a bien sali son short. Un vrai match de Premier League.

James Rodríguez (5) : Parfois brouillonne, et un peu empruntée, la rockstar colombienne n'a pas fait danser le Waka Waka à la défense des Reds. Remplacé par Gareth Bale (62') qui a frappé la barre (70') et montré qu'il avait du feu dans les jambes. Ce qui excuserait presque son affreux serre-tête.

Ronaldo (4) : Obsédé par le but, le Portugais a montré des signes d'agacement à mesure que le chrono l'éloignait du record de Raúl. Un match qui va donner à Messi l'envie de claquer un triplé demain, pour le fun.

Benzema (9) : Le match d'attaquant parfait. Jeu en remise, passes délicieuses et but de la victoire, Rim-K a définitivement changé de galaxie ces dernières semaines. Sorti sous les ovations du Bernabeu, Karim a été remplacé par Chicharito (86') qui est bien plus pépère à l'aise sur le banc du Real que sur celui de Manchester United.





















Real Madrid
Casillas (?) : Ce soir, Iker était le mec qui bosse dans une super boîte, mais qui n'a rien à faire. Un stagiaire de 3e chez Google.

Arbeloa (5) : Il se dandine, beugle de temps à autre, mais reste clairement le moins sexy du groupe. Le Mel C. ibérique. Remplacé par Nacho (83'), son sosie un peu plus joufflu.

Varane (7) : Pour fêter les 30 ans de Canal, Varane avait décidé de jouer en costard. Dommage, le match était diffusé sur beIN.

Ramos (7) : La vérité, Serge a fait un excellent match, mais il n'a pas pu s'empêcher de vouloir casser les petites pattes arrière de Borini sur un tacle de boucher.

Marcelo (8) : Il est partout, parfois vicelard, et toujours prêt à appuyer là où ça fait mal. Un dominateur BDSM qui a oublié le safeword.

Modri? (6,5) : Interpol peut arrêter d'envoyer ses agents à Amsterdam ou à Lille. La plaque tournante la plus influente d'Europe est à Madrid, les gars.

Kroos (7) : Le hipster allemand qui lit Lorànt Deutsch en écoutant The English Riviera. Un putain de métronome.

Isco (6,5) : "Je suis sans doute un animal, doué de pouvoirs anormaux." Moteur infatigable des Merengues durant 60 minutes, le petit taureau a manqué d'adresse dans le dernier geste, mais a bien sali son short. Un vrai match de Premier League.

James Rodríguez (5) : Parfois brouillonne, et un peu empruntée, la rockstar colombienne n'a pas fait danser le Waka Waka à la défense des Reds. Remplacé par Gareth Bale (62') qui a frappé la barre (70') et montré qu'il avait du feu dans les jambes. Ce qui excuserait presque son affreux serre-tête.

Ronaldo (4) : Obsédé par le but, le Portugais a montré des signes d'agacement à mesure que le chrono l'éloignait du record de Raúl. Un match qui va donner à Messi l'envie de claquer un triplé demain, pour le fun.

Benzema (9) : Le match d'attaquant parfait. Jeu en remise, passes délicieuses et but de la victoire, Rim-K a définitivement changé de galaxie ces dernières semaines. Sorti sous les ovations du Bernabeu, Karim a été remplacé par Chicharito (86') qui est bien plus pépère à l'aise sur le banc du Real que sur celui de Manchester United.





















...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant