Bentancur des miracles

le
0
Bentancur des miracles
Bentancur des miracles

À 18 ans, Rodrigo Bentancur, annoncé comme l'un des meilleurs joueurs sorti du centre de formation de Boca se fait une place dans l'effectif professionnel. Cet hiver, le Real Madrid a insisté pour recruter le milieu de terrain uruguayen avant de se retirer. Portrait d'un joyau poli par Boca.

Nous sommes le 6 septembre 2015. Boca Juniors et San Lorenzo se battent pour la première place du championnat. Les Xeneizes reçoivent, dans une Bombonera explosive. Trois minutes d'arrêts de jeu sont annoncées, et Boca fait tout pour garder le 0-0. Une conservation de balle qui tourne mal. Rodrigo Bentancur, jeune milieu de terrain de 18 ans, veut servir Díaz, son défenseur central. Mal placé, en train de donner une consigne, le capitaine de Boca ne voit pas la passe de son coéquipier. Qui se transforme en cadeau pour Mauro Matos, le renard de San Lorenzo. 0-1, et le championnat relancé. Alors que Cata Díaz cherche (comme souvent) les embrouilles à la fin du match, Bentancur quitte le terrain en pleurs.

Youtube
"Je voulais mourir après ça. J'ai fais une erreur, mais ça ne va pas changer ma manière de jouer" déclare-t-il quelques jours après, dans le journal Clarín. Les supporters de Boca craignaient que le crack disparaisse des radars après cette boulette. Mais Rodolfo Arruabarrena, l'entraîneur des jaune et bleu, lui maintient sa confiance. "On va tous l'aider à se relever" avance le Vasco. Depuis, Bentancur a séché ses larmes, joué quelques matchs de plus avec les professionnels de Boca, reçu les éloges de Riquelme et s'est presque envolé vers le Real Madrid.

Boca double Peñarol


Débarqué à Boca Juniors à quinze ans, le natif de Nueva Helvecia (Uruguay) est presque inconnu chez lui. Pourtant, Bentancur est passé par l'un des plus grands clubs locaux. Son père raconte : "Un jour, à neuf ans, il a vu une annonce dans le journal. Peñarol faisait des détections et il m'a demandé s'il pouvait y aller. Je l'ai emmené avec son grand frère. Et ils ont finalement gardé Rodrigo". Il s'entraîne pendant trois ans avec le géant de Montevideo. Qui le laissera filer. Gabriel González, entraîneur et préparateur physique qui a connu Bentancur à Peñarol regrette t : "Ce n'est pas clair. C'est une question qu'il faudrait poser aux dirigeants de l'époque. Mais j'imagine que Boca a fait une offre intéressante aux parents et que Peñarol n'a pas pu rivaliser. C'est vraiment dommage".

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant