Benoît XVI : l'étonnement des croyants à Paris

le
0
«Le Pape a dû méditer sur la fin de vie de Jean-Paul II, dont il était très proche. Lui a préféré s'effacer dès qu'il a vu ses forces s'affaiblir», commentait, lundi, le père Georges Colomb, supérieur général aux Missions étrangères de Paris.

Juste le temps de nouer son fichu chamarré sur son chignon, de confier ses sept enfants, de passer chercher son mari barman, et Caroline s'est précipitée vers la chapelle Notre-Dame-de-la-Médaille-miraculeuse. «Mon c½ur bat très fort !, s'essouffle cette chrétienne chaldéenne. C'est trop triste.» Tout aussi désorienté, son mari Alexandre s'interroge: «Pourquoi le Pape démissionne-t-il le jour de la fête de Notre-Dame de Lourdes? Que va-t-il se passer maintenant?» Venus tout exprès de Sarcelles jusqu'à la chapelle de la rue du Bac, dans le VIIe arrondissement, pour «prier pour le Pape», ils ont trouvé porte close. Mais ils attendront le prochain office, tant ils ont besoin «d'être réconfortés par la Vierge Marie».

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant