Benoît XVI-François : la guerre des deux papes n'aura pas lieu

le
0
Benoît XVI et François au Vatican, en mai 2013.
Benoît XVI et François au Vatican, en mai 2013.

Un an a passé depuis le 11 février 2013 où, à 11 h 41, Benoît XVI avait prononcé devant un parterre de cardinaux stupéfaits : "Declaro me ministerio Episcopi Romae (...) renuntiare." Un peu plus de deux semaines plus tard, il quittait le Vatican dans un hélicoptère blanc pour Castel Gandolfo. À 20 heures, avec la fermeture des portes du palais, le pontificat de Benoît XVI prenait fin. Depuis ce jour, à l'exception de rares photos publiées par L'Osservatore Romano, le pape émérite a disparu de tous les écrans radars.Joseph Ratzinger réside pourtant au Vatican, à quelques centaines de mètres du palais où il fut, pendant sept ans, le chef spirituel de plus d'un milliard de croyants. Dans l'ancien monastère Mater Ecclesiae rénové pour accueillir le premier pape émérite depuis Grégoire XII en 1415, il habite en compagnie des soeurs Memores Domini, qui s'occupent de sa vie domestique, et de son secrétaire Georg Gänswein. Seul hôte de la "famille pontificale" : Georg Ratzinger, le frère de l'ancien pape, qui multiplie les séjours à Rome. Joseph Ratzinger vit une vie régulière et retirée. Levé à 5 h 30, il célèbre la messe à 6 heures en compagnie des soeurs Domini et de son secrétaire. Après un petit déjeuner frugal - biscottes et confiture d'oranges amères -, il gagne à 8 heures son bureau pour y lire la presse allemande et italienne, répondre à son courrier, consulter des documents. À 11 heures, il médite et prie....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant