Benoît XVI engage une réforme spirituelle 

le
0
En Allemagne, il appelle une Église catholique trop «mondaine et routinière» à corriger le cap.

Est-ce l'influence de Martin Luther dont il a loué à Erfurt les qualités spirituelles qui a poussé Benoît XVI à engager en Allemagne une véritable réforme de l'Église catholique? Ce week-end, à Fribourg-en-Brisgau d'où l'on aperçoit la ligne bleue des Vosges, Benoît XVI n'a cessé de critiquer vertement le fonctionnement de l'Église allemande mais aussi de toute l'Église catholique. Il propose «un changement» en vue d'une «conversion continuelle», car «c'est l'heure de retirer courageusement ce qu'il y a de mondain dans l'Église». «Une Église, explique-t-il, qui s'installe dans ce monde, devient autosuffisante et s'adapte aux critères du monde.» Elle donne trop d'importance «à l'organisation et à l'institutionnalisation». Elle doit au contraire «se détacher de la mondanité du monde», sinon «son témoignage sera obscurci», ses «relations aliénées» et son «message relativisé». Rien à voir avec «une nouvelle peinture»: il s'agit d'une «corre

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant