Benoît XVI attaque la société permissive des années 70

le
0
Le Pape veut désormais tirer toutes les leçons de la crise pédophile.

Terrible bilan en cette fin d'année 2010 pour l'Église catholique. C'est Benoît XVI lui-même qui l'a reconnu, lundi, en recevant les v½ux des cardinaux lors d'une cérémonie annuelle. Il s'est dit une nouvelle fois «bouleversé» par la «dimension inimaginable» du scandale des prêtres pédophiles «qui transforment le sacerdoce en son contraire» et qui fait que «le visage de l'Église est couvert de poussière» .

Conséquence, a-t-il insisté: «Nous devons accueillir cette humiliation comme une exhortation à la vérité et un appel au renouvellement», car « seule la vérité sauve». Et « nous devons nous interroger sur ce que nous pouvons faire pour réparer le plus possible l'injustice qui a eu lieu. Nous devons nous demander ce qui était erroné dans notre annonce».

Appelant l'Église à une «nouvelle détermination dans la foi et dans le bien», le Pape a indiqué quatre pistes: la «pénitence»; « tenter tout ce qui est possible, dans la préparati

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant