Benoît Paire : " Les courts m'ont manqué "

le
0
Benoît Paire : " Les courts m'ont manqué "
Benoît Paire : " Les courts m'ont manqué "

Vous n'étiez pas sûr de disputer Roland Garros mais au final vous jouez, malgré les conditions météorologiques défavorables, et vous gagnez. Comment ça va maintenant ?C'est vrai que je n'étais pas sûr de jouer Roland-Garros. Ca a été compliqué pour moi ces derniers mois. J'ai beaucoup souffert mais là mon genou me laisse un peu tranquille avec les quelques infiltrations que j'ai faites. Pour l'instant ça tient mais je ne dis pas que la suite va être top. Je touche du bois, ça se passe bien pour l'instant. Il faut continuer comme ça, prendre du plaisir. C'est vrai que les courts m'ont manqué, les tribunes pleines de Roland-Garros... J'avais vraiment envie d'y goûter. Je suis très content de m'en être sorti aujourd'hui après ce n'est pas tant le niveau de jeu qui me fait plaisir c'est de pouvoir rejouer et prendre du plaisir.

Vous avez toujours mal ?Il y a une douleur qui est toujours là. Je ne prends pas de risques. Je sais que si la douleur augmente j'arrêterai. J'ai assez souffert, assez pris de risques depuis le début de la saison. J'ai envie de me soigner comme il faut. Je suis en très bonne voie de guérison. Je n'ai plus de fissure, il y a juste ma cicatrice qui me fait un petit peu mal. Il ne faut surtout pas que ça relâche. Je dois continuer comme ça. Il faut que je prenne les matchs les uns après les autres et voir comment ça se passe.

« Il y a beaucoup de colère »

Vous êtes sûr de jouer le prochain match ?Oui, sauf si je me lève et que je ne peux pas marcher. C'est dans deux jours, j'ai fait pas mal de soins déjà. La journée de repos va vraiment me faire du bien. Les conditions n'étaient pas très bonnes pour moi aujourd'hui à cause du temps qui n'est pas très bon pour mon genou vu que le terrain était très glissant. Je m'en suis sorti, c'est le principal. J'ai pris beaucoup de plaisir à jouer sur ce court 7.

Le fait que vous ayez dû vous arrêter vus a-t-il apporté quelque chose dans la tête en vous faisant mûrir ou vous a juste reposé ?Je pense que cette coupure va me faire du bien ; j'ai eu le temps de réfléchir sur ce qui n'allait pas depuis le début de ma carrière, sur le fait que je m'énervais, sur le fait que je ne jouais pas certains tournois à fond mais là de voir que je ne peux pas jouer pendant trois mois alors que les autres jouent et que je ne peux rien faire si ce n'est rester sur mon canapé, ça fait réfléchir Je remercie toutes les personnes qui m'ont soutenu à savoir mes parents, mon entraîneur, parce que sans eux je ne serais pas là aujourd'hui.

« Il y a beaucoup de colère »

On sent beaucoup de plaisir mais aussi un peu de colère envers ces personnes qui vous ont critiqué, qui n'ont pas cru en votre retour ?Oui il y a beaucoup de colère. Aujourd'hui il y a plus de joie grâce à la victoire d'aujourd'hui. Je vais partager ça avec les personnes qui m'ont soutenu depuis le début. Mais c'est vrai qu'il y a beaucoup de colère. J'ai subi des critiques dans le dos qui ne m'ont pas fait plaisir. Entendre que je ne suis pas blessé alors que j'ai mes fissures au tendon qui ne me lâchent pas,  c'est blessant.

Y a-t-il un esprit de revanche ?Oui, il y a un esprit de revanche, de me dire que c'était une mauvaise passe et qu'il faut repartir à zéro, se rebattre et monter au classement et reprendre du plaisir.

Vous avez peur d'une rechute ?Oui bien sur. Une rechute est possible. Je ne pense pas à cela pour l'instant mais je fais tout ce qu'il faut pour ne pas avoir de rechute.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant