Benoît Hamon dans le collimateur d'Harlem Désir

le
3
Le premier secrétaire reproche au ministre de critiquer le PS sur l'Europe, faute de pouvoir se démarquer du gouvernement.

À quoi joue Benoît Hamon? Le ministre de l'Économie solidaire, qui fait entendre sa petite musique à intervalles réguliers (moins bruyamment que son collègue du Redressement productif, Arnaud Montebourg), semble avoir franchi une étape supplémentaire, en coulisse. Le chef de file d'«Un monde d'avance», un mouvement ancré à l'aile gauche du PS, a laissé ses troupes monter au front sur l'Europe, à la veille de la convention du parti qui se tiendra dimanche sur le sujet, à Paris.

Au lendemain du vote des militants sur le texte censé définir la ligne du parti sur l'Europe, les amis d'Hamon contestent le mode de calcul des voix portant sur les amendements qu'ils ont déposés et qui durcissent le texte. Comme les proches d'Emmanuel Maurel («Maintenant la gauche»), ils assurent que ces amendements ont obtenu une majorité de voix. Et exigent ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le mardi 25 juin 2013 à 18:44

    Les loups se mangeraient-ils entre eux?...Pourquoi pas !...

  • fbordach le mercredi 19 juin 2013 à 23:14

    Entre brêles ils se comprennent...

  • s.thual le lundi 17 juin 2013 à 02:58

    harlem desir n a pas d honneur de toutes facons et puis a le voir appeler a faire barrage au fn ,,, on reve apres ose dire qu il n y a pas de collusion,,,et ca veut parler de valeurs ,,,?