Benoît Hamon assouplit la réforme des rythmes scolaires

le
15
LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES ASSOUPLIE
LA RÉFORME DES RYTHMES SCOLAIRES ASSOUPLIE

PARIS (Reuters) - Les maires pourront appliquer avec plus de souplesse la réforme des rythmes scolaires, décriée par l'opposition, a annoncé vendredi le nouveau ministre de l'Education nationale, Benoît Hamon.

Ils pourront, s'ils le souhaitent, concentrer les activités périscolaires "sur une seule demi-journée", a-t-il dit sur RTL, ce qui en simplifierait l'organisation.

Ils pourront en outre réduire le nombre d'heures d'enseignement, en les ramenant par exemple de 24 à 23 heures par semaine mais en raccourcissant les vacances scolaires pour rattraper ces heures.

Les cinq matinées de classe instaurées par la réforme de Vincent Peillon sont conservées car elles sont nécessaires à une meilleure éducation des enfants, a expliqué le ministre de l'Education.

"L'école française dégringole dans tous les classements depuis plusieurs années, notamment en raison d'une organisation des rythmes scolaires qui était défavorable aux apprentissages", a-t-il dit sur BFMTV.

La réforme des rythmes scolaires est entrée en vigueur à la rentrée 2013 dans 4.000 communes environ, concernant près du quart des élèves des écoles primaires publiques.

La réforme, qui doit être généralisée à la rentrée 2014, a rétabli neuf demi-journées d'enseignement par semaine, dont le mercredi matin, avec la mise en place d'activités périscolaires sur le temps libéré les après-midi.

(Jean-Baptiste Vey; édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 25 avr 2014 à 11:00

    Ce qu'il y a de bien avec les réformes, c'est qu'avec une lettre manuscrite on devine l'âge de l'auteur. Entre les scolarisés de 1950 et ceux de de 1990 les fautes d'orthographe, de syntaxe et de grammaire sont proportionnelles aux réformes. Mais le niveau d'éducation socialiste a fortement progressé, ce qui est l'essentiel !!!!

  • benoitdh le vendredi 25 avr 2014 à 10:52

    C'est du n'importe quoi!Les enfants trinquent et les parents qui travaillent avec!

  • M156470 le vendredi 25 avr 2014 à 10:41

    FITTOTO -- "Souplesse".... mon Q !... Il fallait abolir ce projet onéreux et mal venu... Quand je pense qu'on prône les économies, c'est à mourir de rire !!

  • gnapi le vendredi 25 avr 2014 à 10:33

    Dans tout sabotage il y a le résultat visé, la comédie jouée pour le déploré et ... la surprise de ces conséquences. Nos politiques sont passés maître dans cet art.

  • gnapi le vendredi 25 avr 2014 à 10:32

    Il serait intéressant de voir OU vont apprendre les enfants de nos si bienveillants ministres ... et à quel rythme.Mais c'est si en 1787 on demandait si Louis XVI payait des impôts ... ça pourrait faire jaser et on n'aurait pas été surpris par les 5 ou 6 défauts sur la dette française jusqu'à 1815.

  • M156470 le vendredi 25 avr 2014 à 10:32

    FITTOTO -- Mais pourquoi n'a-t-il pas purement et simplement reconnu l'erreur Peillon et abolit ce projet absurde non financé, rappelons-le. Et que les contribuables vont devoir payer à travers la taxe d'habitation. Toujours les mêmes qui paient, mais jusqu'où iront nos gouverants incompétents ???...

  • gnapi le vendredi 25 avr 2014 à 10:29

    Prenez un étudiant lobotmisé, faites en un enseignants avec une moyenne bien faible au CAPES et imposer lui de revoir ses cours tous les ans à la faveur de changement de programme. Il votera toujours à gôche, sera viscéralement pour la promotion sociale par l'école et n'aura pas le recul pour constater l'échec de la stratégie de l'EN ... si tant est que le but soit d'enseigner qqch.

  • gnapi le vendredi 25 avr 2014 à 10:27

    Les instits ont majoritairement subie cette casse et sont, bien souvent, eux mêmes incapable de la voir. Sauf à avoir commencé avant le milieu des années 80 où les élèves apprenaient encore à lire, écrire et compter.

  • gnapi le vendredi 25 avr 2014 à 10:26

    5 demi-journées d'enseignement sont vraiment indispensable en maternelle pour stopper la dégringolade dans les classements ?C'est tout aussi sérieux que la pause fiscale de fin 2013.

  • troteldo le vendredi 25 avr 2014 à 10:26

    Ces revirements, c'est catastrophique !