Benoît Hamon appelle Hollande à prendre position sur le burkini

le
18
HAMON EXHORTE HOLLANDE DE TRANCHER LA QUESTION DU BURKINI
HAMON EXHORTE HOLLANDE DE TRANCHER LA QUESTION DU BURKINI

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon, candidat à la primaire socialiste en vue de la prochaine élection présidentielle, a exhorté vendredi François Hollande à prendre une position tranchée dans la polémique sur le burkini et à rappeler Manuel Valls à l'ordre.

L'ex-ministre de l'Education nationale qualifie de "dérives" les récentes déclarations du chef du gouvernement, lequel a soutenu les maires qui ont signé des arrêtés d'interdiction des vêtements religieux sur les plages.

"J'attends (du chef de l'Etat) qu'il mette un terme à cette dérive de plus en plus forte du Premier ministre sur ces questions identitaires", a déclaré Benoît Hamon sur RTL.

"Quand on a aujourd'hui une telle tension, quand on voit que le gouvernement explose sur cette question, parce que le Premier ministre a choisi d'aller trop loin dans le fait de suivre Nicolas Sarkozy, qui, lui, suit Marine Le Pen, j'aimerais que le président de la République sorte de son silence."

François Hollande a fait jeudi une simple allusion à la controverse en appelant les Français à ne céder ni à la "provocation", ni à la "stigmatisation".

"C'est toujours pareil, chacun comprend ce qu'il veut", a déploré l'ex-ministre, qui a quitté le gouvernement il y a deux ans sur des divergences avec la ligne incarnée par le tandem Hollande-Valls.

La polémique, déclenchée par la décision de plusieurs maires de villes balnéaires de bannir les vêtements religieux des plages, s'est propagée au gouvernement, certains ministres ne cachant pas leur agacement devant la tournure des débats.

Dans un texte publié sur son site internet, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a lancé une mise en garde contre une "polémique de tous les dangers" et "une stigmatisation dangereuse pour la cohésion de notre pays".

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, a quant à elle parlé au sujet des arrêtés municipaux d'une "dérive politique".

(Simon Carraud, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 9 mois

    On voit le niveau du candidat à la primaire...

  • M7163258 il y a 9 mois

    lulu7576 Le relativisme et les détournements ont de beaux jours à venir avec vous. La défense de notre identités, des valeurs que la majorité des Français ont démocratiquement mis en place !!Quoi de plus important pour un pays une nation démocratique?

  • su2055 il y a 9 mois

    native tu as tout à fait raison, une tenue provocatrice à faire bender et surtout il est beaucoup décent davoir de belle fess huilées sous le nez !

  • brugere4 il y a 9 mois

    Benoit Hamon mais que représente t'il ???? le chantre d'une gauche arriérée ,sentant la poussière ce personnage n'a rien apporté au débat politique Mobilisons nous contre toute forme de communotarisme et de provocation ,il ne s'agit en aucun cas de stigmatiser telle ou telle religion mais de lutter fermement contre toute provocation et les porteuses de burkini ou autre ne cherchent qu'à provoquer

  • tropfort il y a 9 mois

    Lui, c'est le pire, car il est tebê.

  • michevey il y a 9 mois

    Belle tête de vainqueur...!!!

  • tropfort il y a 9 mois

    La pire des attaques : demander à Hollande de prendre position...

  • lulu7576 il y a 9 mois

    Tout va bien en France. Chômage proche de zéro, les impôts qui baissent, les salaires qui augmentent. Le pied quoi ! Bon on va papoter burkini pour ne pas trop s'ennuyer. C'est vrai que le maillot de bain des femmes c'est hyper important pour le moral.

  • mlaure13 il y a 9 mois

    Benoit Hamon ???...c’est qui, ça ???...:-)))

  • native il y a 9 mois

    Vraiment n'importe quoi demander au Pdt de se prononcer sur une tenue vestimentaire de provocatrices pas nécessaire Protégeons simplement la Laïcité et tout ira bien Ras le bol de ces Musulmans tout cela devient indécent et ils s'étonnent d'être de plus en plus mal aimés pas étonnant