Benoît Cheyrou : " Mon club de c½ur, c'est le Racing Club de Paris "

le
0
Benoît Cheyrou : " Mon club de cœur, c'est le Racing Club de Paris "
Benoît Cheyrou : " Mon club de cœur, c'est le Racing Club de Paris "

À 36 ans, le petit frère s'éclate au Toronto FC, en Major League Soccer. Mais celui qui ne rechigne pas un bon fromage garde un ½il attentionné sur la France. Entretien patriotique avec un exilé.

Qu'est-ce qui manque le plus à un Français expatrié au Canada ?
Certains bons petits plats français me manquent, des bons produits qu'on ne trouve pas forcément au Canada, notamment le fromage. La famille, les amis manquent aussi. Mais je ne cours pas après la communauté française. Si je viens dans un pays étranger, c'est pour m'intégrer, il faut que je m'adapte aux us et coutumes du pays. Après, on se rapproche naturellement, mes enfants sont à l'école française, donc on se croise. Mais les gens d'ici sont accueillants et attachants, c'est un pays cosmopolite, très enrichissant.

Vous faites quelque chose de particulier pour le 14 juillet ?
Je ne sais pas. Il y a des festivités dans la ville ave le consulat, c'est possible qu'on se réunisse avec quelques Français pour aller chanter la Marseillaise autour d'une bonne bouteille de vin français. (rires)

Est-ce qu'Emmanuel Macron est le Justin Trudeau français ?
Je ne les connais pas bien, ni l'un ni l'autre. Mais ce sont des dirigeants jeunes, ça donne de l'espoir pour les années à venir. J'espère qu'ils prendront les bonnes décisions pour développer leur pays. La France a besoin de se relancer, il y a eu pas mal de soucis ces derniers temps, donc il y a pas mal d'attente par rapport au nouveau président. Justin Trudeau est très jeune aussi, assez dynamique, donc oui, il y a une analogie entre les présidents.

"Je sais que beaucoup d'Américains ont voulu passer la frontière pour aller au Canada suite à l'élection de Trump, ça a eu un impact, mais j'espère qu'il n'y en aura pas trop sur le monde en général."

Que pensent les Canadiens de Donald Trump ?
Au sein de l'effectif, il y a beaucoup d'Américains. On en a discuté, on a plaisanté un peu là-dessus. Ça a surpris pas mal de monde, personne n'y croyait vraiment, mais après chacun est libre de voter ce qu'il veut, donc on n'est pas forcément entré dans les détails. Je sais que beaucoup d'Américains ont voulu passer la frontière pour aller au Canada suite à l'élection, ça a eu un impact, mais j'espère

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant