Benjamin Nivet : "Certains de mes coéquipiers pourraient être mes enfants"

le
0
Benjamin Nivet : "Certains de mes coéquipiers pourraient être mes enfants"
Benjamin Nivet : "Certains de mes coéquipiers pourraient être mes enfants"

Il est l'un des chauves les plus connus de France. L'un des plus techniques aussi. Une technique qu'il continue d'ailleurs de distiller sur les pelouses de Ligue 2, et ce, malgré ses trente-neuf berges. Lui, c'est Benjamin Nivet. Un amoureux de football, de numéro dix, de Marco Verratti et de bons vins. Un amoureux de la vie, quoi. Entretien.

Tu as trente-neuf ans, dont vingt passés dans le foot professionnel. Est-ce que tu abordes cette nouvelle saison avec la même envie qu'avant ?
Si je continue, c'est que j'ai toujours la même envie, ouais. En fait, je dirais même encore plus qu'avant, car j'ai bien conscience que je suis en train de vivre mes dernières heures dans ce milieu-là et désormais j'ai envie de profiter à fond de chaque moment passé sur un terrain de football. Franchement, maintenant, je suis au maximum dans le plaisir, de toute façon s'il n'y avait plus cette notion de plaisir ou même de passion, j'aurais déjà arrêté. Et puis désormais, je me dois un peu d'aiguiller les plus jeunes, de donner l'exemple au quotidien, ce sont des motivations supplémentaires.

Tu pensais jouer si longtemps quand tu as commencé ?
Je n'avais aucune ambition quant à l'âge jusqu'auquel j'allais jouer, même si j'ai toujours fait attention à mon corps pour que mes performances soient meilleures chaque week-end, mais sans forcément penser au long terme. Dans le fond, j'espérais jouer jusqu'à trente-cinq, trente-six ans, mais je ne m'étais rien fixé. Après, quand je suis arrivé à Troyes, à trente-cinq ans, le préparateur physique de l'époque, Thomas Joubert, me répétait sans cesse que j'allais jouer jusqu'à quarante ans, alors au début, j'en rigolais, mais finalement, il se trouve qu'il a eu raison.

C'est rare de voir une telle longévité au haut niveau, comment tu fais, tu as une hygiène de vie impeccable ?
Bien sûr, je fais attention et encore plus maintenant, forcément. Après, mon hygiène de vie, ce n'est pas non plus de ne jamais sortir, rester chez moi et ne boire que de l'eau. J'ai besoin d'avoir des moments de plaisir pour trouver mon équilibre, alors ça peut être sortir avec des potes, s'ouvrir une bonne bouteille de vin ou plein d'autres choses qui ne sont peut-être pas de tout repos, mais qui m'octroient du plaisir, et ça, c'est important pour mon équilibre. À côté de ça, je fais quand même attention à ce que je mange, j'essaie de bien me reposer, d'être assidu aux massages et aux soins encore plus que quand j'étais jeune. Et puis maintenant, je me connais parfaitement, je sais comment éviter ce qui pourrait être néfaste pour mon corps, tout ce qui…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant