Benghazi s'attend à une riposte américaine

le
0
Le pouvoir libyen désigne une milice locale après la mort de l'ambassadeur.

Les drones américains qui survolent le ciel de Benghazi depuis la mort de l'ambassadeur Christopher Stevens mettent les nerfs des habitants de la capitale de la Cyrénaïque à rude épreuve. L'aéroport a été fermé une journée pour des missions de surveillance silencieuse, mais, durant plusieurs nuits déjà, des bruits de moteur invisibles ont enflammé les conversations d'une population redoutant une prochaine intervention des États-Unis.

Désignés comme les principaux responsables de cette opération meurtrière contre le consulat américain le 11 septembre dernier, les membres de la brigade Ansar al-Charia ont, plus que d'autres, quelques raisons d'inquiétude. Dans une interview aux journaux anglais Guardian et Time, le président du Congrès national libyen, Mohammed al-Megaryef, validant des informations venues des États-Unis, vient en effet d'affirmer que des preuves existent sur l'implication «d'une partie de ce groupe» dans l'attaque et également sur ses liens av

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant