Benghazi respire et attend les frappes étrangères

le
0
VIDÉO - Aucun combat à Benghazi vendredi en dépit des avertissements de Kadhafi la veille. Les rebelles attendent maintenant le soutien militaire de la communauté internationale.

Le commandant des rebelles libyens de Benghazi a réagi immédiatement à l'annonce de cessez-le-feu venue de Tripoli. Khalifa Heftir, un militaire qui a fait défection pour rejoindre la rébellion, s'est montré catégorique : «Le cessez-le-feu n'est pas important pour nous», a-t-il déclaré. «Kadhafi bluffe. Il ne dit jamais la vérité. Le monde entier sait que Mouammar Kadhafi est un menteur. Lui, ses fils et sa famille, et tous ceux qui sont avec lui sont des menteurs» , a insisté Khalifa Heftir. Mouammar Kadhafi «doit rendre ses armes et se rendre lui-même aux Libyens, ce qui serait mieux que de se rendre aux forces étrangères», a-t-il ajouté.

Moustapha Gheriani, un porte-parole du Conseil national, visage politique de la rébellion, a affirmé, pour sa part, que les forces de Kadhafi n'observaient aucun cessez-le-feu sur le terrain. Selon lui, les forces gouvernementales continuaient hier à pilonner Ajdabiya, proche de Benghazi, et Misrata, la dernière ville t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant