Benghazi, la ville dont le président français est le héros

le
0
REPORTAGE - La ville à l'origine de la révolution libyenne vit actuellement une véritable passion pro-française.

Qui aurait pu imaginer, il y a un an, que Nicolas Sarkozy deviendrait un jour le héros absolu d'une grande ville arabe, professant de surcroît un islam très conservateur? Personne. C'est pourtant aujourd'hui le cas. À Benghazi, deuxième ville de Libye, la «place de la libération», située en bord de mer devant le palais de justice, est dominée depuis le mois de mars par un immense portrait du président français. Cette affiche, qui met en premier plan un Sarkozy souriant, a pour fond une foule de manifestants libyens ralliés à la révolution ayant commencé ici le 17 février dernier. En grosses lettres rouges est écrit, en anglais et en arabe: «Merci, la France!»

Il y a trois jours, Nassir, un jeune médecin anglophone de Benghazi, tenait à nous emmener à l'entrée ouest de la ville, pour nous montrer les carcasses calcinées des blindés de la colonne mécanisée que Kadhafi avait envoyée pour mater l'insurrection du chef-lieu de la Cyrénaïque. «Si Sarkozy n'

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant