Benghazi : crainte d'une opération planifiée

le
0
Plusieurs responsables estiment que l'attaque du consulat qui a coûté la vie à l'ambassadeur américain ne résulte pas d'une manifestation spontanée en colère, mais porte les marques d'une opération « complexe».

Quatre d'heures d'assaut «complexe», si ce n'est coordonné. Au lendemain de la mort de l'ambassadeur Stevens dans l'attaque du consulat américain de Benghazi, en Libye, peu de responsables à Washington croient à la thèse d'une manifestation spontanée d'une foule en colère qui aurait dérapé. Interrogé par l'Agence France-Presse, un responsable américain a estimé que les extrémistes se sont servis des manifestants furieux contre le film anti-islamInnocence of Muslims comme d'un «prétexte» pour s'en prendre au consulat américain avec des armes de petit calibre et des lance-roquettes.

Même si rien ne le confirme pour le moment, plusieurs politiciens incriminent al-Qaida. «Il y a des détails encore assez flous, mais clairement, on en a la signature», a déclaré Mike Rogers, président républicain de la commission du renseignement au Congrès américain. Un autre membre de cette commission, cette fois démocrate, Bill Nelson a tenu des propos identiques, s'interroge...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant