Benfica tue sa bête noire

le
0

"A terceira é de vez", dit-on en Portugais. Après avoir été battu deux fois par Braga cette saison, Benfica a finalement réussi à venir à bout des Minhotos. Des buts de l'inévitable Jonas et du bourrin Eliseu sont venus ponctuer un match de grande classe de la part des hommes de Jorge Jesus.

Benfica 2-0 Sporting Braga
Buts: Jonas (21e) et Eliseu (76e) pour Benfica.

Julio César exulte en montrant son numéro 20 à des supporters benfiquistas non moins euphoriques dans les travées de la Luz. 20, comme la minute à laquelle Jonas décide d'ouvrir le score d'une frappe aussi réussie que compliquée, signe de grande forme de la part du Brésilien qui signe par ailleurs sa 14e réalisation de la saison toutes compétitions confondues. Sérgio Conceiçao a pourtant tout fait pour museler le Brésilien dans les premières minutes en lui collant un numéro six enragé –en l'occurrence Danilo- au postérieur. Ca n'a pas suffit. Ou plutôt, ça a suffit, sauf une fois. Celle de trop. Celle qui permet au buteur benfiquista de profiter d'un ballon flottant aux 25 mètres pour se tordre dans tous les sens afin d'assurer que sa tentative ne fuie le cadre. Boum. 1-0. Comme contre Porto, la stratégie ultra défensive de Braga finit par se retourner contre les Minhotos, à la seule différence que ces derniers avaient résisté plus longtemps contre les Dragons.
Benfica rate le break, Braga réduit à 10
Les premières minutes sont à l'image de l'avant-match. Benfica attaque, Braga défend et s'en remet à ses contres. Le tout est musclé, avec des coups et des provocations dans tous les sens. Cette ambiance électrique, o Estadio da Luz la doit à des déclarations d'avant-match qui accusaient le Sporting Braga de jouer volontairement moins bien contre Porto que contre Benfica, déjà défait à deux reprises par le quatrième de Liga Sagres cette saison. La vérité, c'est que les aigles ont un peu peur de leur adversaire du jour, de leurs contres, de la vitesse de Rafa Silva, Pardo et Zé Luis. L'ouverture du score ne rassure pas Jesus qui n'est plus dupe, lui qui menait aussi 1-0 contre Braga au cours des deux dernières confrontations avant de rentrer la queue entre les jambes. La tentative de Pizzi sauvée par Aderlan Santos sur sa ligne n'est pas loin de soulager son entraineur, qui devra quand même patienter avant de retrouver la sérénité. Pourtant, il n'y a pas grand chose à craindre de ce Braga inexistant et dont le seul fait d'arme notable s'est longtemps réduit à une imitation de coup-franc lointain de David Luiz par Tiago Gomes. Imprécis avec le ballon, le défenseur de Braga se montre bien plus efficace lorsqu'il s'agit de découper les jambes de Salvio, sans doute las de courir derrière...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant