Benfica se paie le Zénith

le
0
Benfica se paie le Zénith
Benfica se paie le Zénith

Les Portugais avaient globalement dominé la rencontre aller et s'en sortent très bien au retour. Avec de la patience et de la réussite, ils rejoignent le Real et Wolfsburg en quart de finale.

Zénith 1-2 Benfica

Buts : Hulk (69e) pour le Zénith // Gaitán (85e) et Talisca (96e) pour Benfica

Le Zénith a été trop gentil. Plus que brouillons lors du premier acte, les hommes d'André Villas-Boas ont raté le coche. Pourtant, l'inspiration était bien là, l'envie aussi, mais la technique beaucoup moins. Il ne fallait surtout pas encaisser de but, et c'est malheureusement ce qui est arrivé aux Russes. Benfica a été malin, parfois dangereux, mais surtout en réussite. Après avoir bousculé leurs adversaire, les Portugais ont attendu patiemment en deuxième période. Ils ont craqué, mais ils n'ont surtout pas lâché, pour coller deux buts, symbole de réalisme et de réussite. Côté Russe, le mental prend un coup. Après avoir fait le plus dur en ouvrant le score, Hulk et ses partenaires ont craqué, après avoir laissé peut-être trop d'énergie dans la bataille.

À toi à moi


Après quatre minutes d'observation, les deux équipes sont bien obligées de se réveiller pour ne pas geler sur place. D'abord le Benfica, sur coup franc, et cette frappe puissante de Jonas qui est bien claquée. Puis les locaux, quelques secondes plus tard. Sur un ballon aérien de Danny, Dzyuba gagne son duel mais sa frappe du gauche est trop croisée. Les Russes sont maladroits avec le ballon et laissent quelques espaces à leurs adversaires qui prennent confiance au fil des minutes. Mais si le rythme a augmenté, le nombre d'occasion ne bouge plus. Il faut attendre un quart d'heure après les premiers dangers pour que Benfica frappe à nouveau.

Hulk et Benfica : je t'aime, moi non plus
Après un beau mouvement collectif emmené par Mitroglou, la balle ressort à l'entrée de la surface et la frappe puissante de Sanches, lancé, ne passe pas loin du montant. Oeil pour œil, dent pour dent au Zénith. Une minute plus tard, ballon aérien pour Dzyuba qui s'appuie de la tête. Échange Hulk-Danny, qui redonne à Dzyuba, toujours de la tête, mais l'attaquant russe est devancé par la sortie du jeune Ederson. Les locaux se mettent enfin à combiner et se…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant