Benfica pour plier le championnat, Porto pour le suspense

le
0

Match décisif au Portugal. Benfica reçoit le FC Porto pour le compte du classico lusitanien avec en jeu le sort de la Liga portugaise. En cas de succès benfiquista, les Dragons pourront quasiment dire adieu à toute chance de titre. À l'inverse, une victoire des hommes de Lopetegui relancerait définitivement l'intérêt d'une compétition dominée par les Aigles depuis la 5e journée.

Un psy. Voilà à qui Julen Lopetegui a décidé de faire appel pour remettre ses hommes au mental lésé sur pied. Il faut dire que le FC Porto n'a pas vraiment le temps de déprimer après la gifle reçue à Munich en début de semaine, et les quelque 500 supporters qui se sont rendus à l'aéroport de Porto dans la nuit de mardi à mercredi le leur ont bien fait comprendre. Accueillants et pleins de compassion, ces derniers n'ont pas voulu enfoncer le clou, mais se sont permis de rappeler à Quaresma et consorts que le pardon définitif ne leur sera accordé qu'en cas de victoire finale en Liga Nos (fini la Liga Sagres).
Attendre ou offrir du spectacle, le dilemme de Jesus
Pour cela, les Dragons devront quasi obligatoirement gagner sur la pelouse du grand rival et leader Benfica, si possible de deux buts ou plus. Oui, car la différence particulière est de mise au Portugal, et le SLB a gagné le match aller 2-0. Un nul n'éliminerait pas Porto de la course au titre, mais le condamnerait à remporter ses quatre dernières rencontres en espérant que les hommes de Jorge Jesus perdent autant de points en autant de matchs. Quand on sait que les Lisboètes n'ont laissé filer que 13 points en 29 journées, miser sur autre chose qu'une victoire relèverait du suicide, à moins que Pinto da Costa n'alloue les 30 millions du transfert de Danilo à un budget "miracle", basé sur l'achat de cierges à Fatima. Dire que Benfica est en position de force avant ce classico décisif est un doux euphémisme, et la finale de Coupe de la Ligue contre Maritimo qui attend les "Encarnados" jeudi prochain n'y change rien, question de priorités.

Deviner à quoi ressemblera le match en fonction du contexte serait assez simple si la fierté de dominer un classico à domicile n'était pas aussi en jeu. Les dernières déclarations de Jorge Jesus vont en ce sens et dépeignent parfaitement la "schizophrénie" benfiquista à la veille du classico. "Benfica a un ADN qui ne change pas en fonction des adversaires. Parfois, la stratégie change pour certains matchs en particulier, mais l'idée de base ne changera pas, c'est sûr." L'art de la langue de bois, ou comment dire tout et son contraire en deux phrases. À l'aller, le technicien portugais avait surpris le FC Porto et son jeu alors ultra-prévisible en défendant plutôt bas, bloquant ses ailes, profitant du…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant