Benfica largue Porto.

le
0
Benfica largue Porto.
Benfica largue Porto.

Sans jamais réussir à faire le jeu, Benfica a quand même réussi l'exploit d'aller chercher les trois points chez l'ennemi juré (2-0). Un tour de force prodigieux qui sent déjà bon le titre. FC Porto 0-2 Benfica Buts : Lima (36e) et (55e)

Du rythme, des occasions et des duels. Beaucoup de duels. Et des fautes donc. Ce soir à l'Estádio do Dragão, Benfica n'était manifestement pas là pour réinventer les bases du football champagne, mais pour prendre trois points. Le calcul sentait bon le braquage à l'ancienne et s'est révélé payant. Un nul aurait sans doute satisfait Jorge Jesus, l'entraîneur de Benfica repartira finalement avec les trois points. Grâce à une longue touche et à un ballon relâché. Grâce aussi à la tête carrée et au pied droit capricieux de Jackson Martínez. Au final, avec ou sans l'aide de son buteur fétiche, Porto a perdu. Un scandale ou un coup de génie tactique, c'est selon.
Attendre, puis surprendre
Comme la France, le Portugal a son Classico. Sauf qu'au Portugal, ce n'est pas une trouvaille de Canal +, mais la résultante d'un demi-siècle d'oppositions disputées. Pas besoin d'inventer une pseudo rivalité de clocher entre Aigles et Dragons donc. Ici, la haine est réelle, mais avant tout sportive. Le problème, c'est que celui qu'on appelle O Clássico a quand même la fâcheuse habitude de tourner à l'avantage des Bleu et Blanc quand il se dispute à l'Estádio do Dragão. Surtout quand le début de match est une démonstration d'enthousiasme de la bande à Julen Lopetegui. D'abord pétrifié, Benfica va petit à petit sortir la tête de l'eau. Sans réellement parvenir à produire du jeu, les hommes de Jorge Jesus ont toutefois le mérite de conserver le 0-0 et de mettre en place les prémices de ce qui va bientôt ressembler à un piège efficace. Pas encore suffisant pour couper les jambes des latéraux brésiliens de Porto, mais bien pour refroidir Jackson Martínez. Incapable de ponctuer les quelques bons mouvements initiés par l'entrejeu cosmopolite de Porto, le Colombien gaspille et expose les siens au but triste. Jackson s'en doutait, Benfica l'a fait. Sur une touche longue sans génie, Martins Indi s'oublie, et Lima donne le ton. 1-0, à dix minutes de...



FC Porto 0-2 Benfica Buts : Lima (36e) et (55e)

Du rythme, des occasions et des duels. Beaucoup de duels. Et des fautes donc. Ce soir à l'Estádio do Dragão, Benfica n'était manifestement pas là pour réinventer les bases du football champagne, mais pour prendre trois points. Le calcul sentait bon le braquage à l'ancienne et s'est révélé payant. Un nul aurait sans doute satisfait Jorge Jesus, l'entraîneur de Benfica repartira finalement avec les trois points. Grâce à une longue touche et à un ballon relâché. Grâce aussi à la tête carrée et au pied droit capricieux de Jackson Martínez. Au final, avec ou sans l'aide de son buteur fétiche, Porto a perdu. Un scandale ou un coup de génie tactique, c'est selon.
Attendre, puis surprendre
Comme la France, le Portugal a son Classico. Sauf qu'au Portugal, ce n'est pas une trouvaille de Canal +, mais la résultante d'un demi-siècle d'oppositions disputées. Pas besoin d'inventer une pseudo rivalité de clocher entre Aigles et Dragons donc. Ici, la haine est réelle, mais avant tout sportive. Le problème, c'est que celui qu'on appelle O Clássico a quand même la fâcheuse habitude de tourner à l'avantage des Bleu et Blanc quand il se dispute à l'Estádio do Dragão. Surtout quand le début de match est une démonstration d'enthousiasme de la bande à Julen Lopetegui. D'abord pétrifié, Benfica va petit à petit sortir la tête de l'eau. Sans réellement parvenir à produire du jeu, les hommes de Jorge Jesus ont toutefois le mérite de conserver le 0-0 et de mettre en place les prémices de ce qui va bientôt ressembler à un piège efficace. Pas encore suffisant pour couper les jambes des latéraux brésiliens de Porto, mais bien pour refroidir Jackson Martínez. Incapable de ponctuer les quelques bons mouvements initiés par l'entrejeu cosmopolite de Porto, le Colombien gaspille et expose les siens au but triste. Jackson s'en doutait, Benfica l'a fait. Sur une touche longue sans génie, Martins Indi s'oublie, et Lima donne le ton. 1-0, à dix minutes de...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant