Benfica donne des coups, Monaco les encaisse

le
0
Benfica donne des coups, Monaco les encaisse
Benfica donne des coups, Monaco les encaisse

Monaco va mieux et veut faire un pas vers la qualif' tandis que Benfica va bien, mais cherche à se rassurer en Ligue des champions pour rester en vie dans le groupe le plus équilibré de la phase de poules. Voilà comment résumer les enjeux d'un match dont personne ne veut assumer le lead. Et à mieux y réfléchir, il est vrai qu'aucun favori ne se dégage de cet affrontement déjà décisif...

Si Monaco a la réputation d'être une terre d'argent, de jeux et de bronzette, il est peu probable que les joueurs de Jorge Jesus s'y arrêtent pour passer du bon temps entre potes. Non, Benfica ne prendra pas le match contre l'ASM à la légère, car sa survie en Ligue des champions ne tient déjà plus qu'à un fil. Le double finaliste de la Ligue Europa a, comme souvent ces dernières saisons, du mal à tenir son rang sur la scène européenne avant le mois de février. Résultat, deux défaites (contre le Zénith et le Bayern) en autant de matchs disputés. Deux revers face à des équipes que l'AS Monaco a su bien manœuvrer (une victoire et un nul). Heureusement pour les Aigles, la loi « si A bat B et C et que D perd contre B et C, alors A est supérieur à D » n'existe pas au football. Pas plus que la statistique révélant l'incapacité chronique de Leonardo Jardim à battre les équipes de Jorge Jesus ne permet d'anticiper un énième échec de l'ancien Sportinguista face à son compatriote. De fait, il est même très compliqué de connaître le réel rapport de forces entre ces deux formations avant leur affrontement ce soir à Louis-II, comme en témoignent les différents discours des deux belligérants. Pour les Monégasques, « Benfica est favori » tandis que pour les Portugais, « non, Benfica ne l'est pas ». Simple politesse ou manque de confiance bipartite ? Difficile à dire. Toujours est-il que pour analyser les forces en présence, mieux vaut se tourner vers le terrain que vers les chiffres ou les conférences de presse.
Monaco, l'heure de la détente
En désignant les visiteurs comme favoris, Leonardo Jardim ne se mouille donc pas trop, mais aurait-il pu faire autrement ? Clairement pas. Le ciel s'éclaircit sur le Rocher, les sourires commencent à marquer les visages des uns et des autres à la Turbie, les vannes fusent, les médias font leur apparition pour s'imprégner de cette bonne atmosphère et l'infirmerie se vide petit à petit. Les récents résultats contre le Zénith, Paris et Évian ont apporté calme et sérénité à un entraîneur dont on ne disait que du mal il n'y a pas plus tard qu'un mois. Pourquoi, donc, prendre le risque de se jeter dans une partie de poker dangereuse ? D'autant que si les résultats commencent à apparaître, si les chiffres sont encourageants, l'ASM est toujours assez loin du niveau auquel on l'attendait avant le début de saison. Face à Évian, les...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant