Bénéfice de Goldman Sachs en hausse de 50% grâce aux obligations

le
0
BÉNÉFICE DE GOLDMAN SACHS EN HAUSSE DE 50%
BÉNÉFICE DE GOLDMAN SACHS EN HAUSSE DE 50%

par Lauren Tara LaCapra et Tanya Agrawal

(Reuters) - Goldman Sachs Group a fait état jeudi d'un bénéfice net en hausse de 50% au troisième trimestre grâce à un brusque rebond de l'activité sur le marché obligataire le mois dernier.

Le bénéfice net est ressorti à 2,14 milliards de dollars, soit 4,57 dollars par action, contre 1,43 milliard de dollars (2,88 dollars par action) un an plus tôt.

Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice de 3,21 dollars par action, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Le PDG, Lloyd Blankfein, a cité une amélioration de la conjoncture économique pour expliquer les performances de la banque mais il a également admis que "les conditions et le sentiment peuvent changer rapidement".

Le produit net bancaire (PNB) sur les taux fixes, les changes et les matières premières (FICC) a bondi de 74% pour atteindre 2,17 milliards de dollars.

Le marché obligataire est sorti de sa torpeur à la faveur de bons indicateurs américains, des mesures de stimulation prises par la Banque centrale européenne et du départ de Pimco de son fondateur Bill Gross, l'une des personnalités les plus influentes de la gestion obligataire.

Mais l'activité de la division FICC n'en est pas moins sur le déclin depuis 2009, une réglementation contraignante décourageant les banques de s'y aventurer pour leur propre compte. Goldman Sachs n'en a cure, comptant se substituer sur ce segment aux concurrents qui l'abandonnent ou y réduisent leur présent.

La division FICC a contribué pour environ 26% au produit net bancaire (PNB) global de Goldman Sachs au dernier trimestre. Il représentait 40% du PNB global en 2009 et 25% l'an dernier.

"C'est bon signe; cela veut dire que la période de vaches maigres sur le parquet tire peut-être à sa fin", dit Chris Kotowski, analyste d'Oppenheimer.

IPO D'ALIBABA

Le PNB global de Goldman a augmenté de 25% à 8,39 milliards de dollars au dernier trimestre.

Le PNB tiré des commissions sur les placements d'actions a augmenté de 54% pour atteindre 426 millions de dollars.

Goldman, numéro un pour les commissions pour placements d'actions et les services de conseil sur la période janvier-septembre, selon les données Thomson Reuters, a profité notamment de sa participation à l'introduction à Wall Street du géant chinois du commerce en ligne Alibaba pour 25 milliards de dollars.

Le revenu global tiré de la banque d'investissement, qui comprend les fusions et acquisitions et les placements d'actions et d'obligations, a augmenté de 26% à 1,46 milliard de dollars.

Celui de la gestion d'investissements, un segment que Goldman Sachs tente de développer, a augmenté de 20% à 1,46 milliard de dollars également.

Comme d'autres établissements, Goldman Sachs s'emploie à réduire les coûts, salariaux notamment. Mais ceux-ci ont augmenté de 18% et les charges d'exploitation totales de 12%.

Le rendement des fonds propres annualisé a été de 11,8% sur le trimestre et de 11,2% sur une période de neuf mois. C'est plus que le minimum de 10% que les analystes considèrent généralement comme étant le coût du capital d'une banques. Mais c'est largement en deçà des 30% voire plus qu'inscrivait la banque quand elle était plus florissante.

(Patrick Vignal pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant