Bénéfice de Commerzbank grâce à des créances douteuses en baisse

le
0
COMMERZBANK RENOUE AVEC LE BÉNÉFICE AU 4E TRIMESTRE
COMMERZBANK RENOUE AVEC LE BÉNÉFICE AU 4E TRIMESTRE

FRANCFORT (Reuters) - Commerzbank a renoué avec le bénéfice au quatrième trimestre grâce à une baisse des provisions pour créances douteuses qu'elle doit à la bonne santé de l'économie allemande.

La deuxième banque allemande tire ainsi un trait sur six années de restructuration en annonçant la fermeture de sa "bad bank", structure de défaisance regroupant ses actifs non stratégiques.

Commerzbank a fait état vendredi d'un bénéfice net trimestriel de 187 millions d'euros, conforme à un consensus le donnant à 188 millions d'euros, contre une perte de 280 millions d'euros un an auparavant. La banque a également dit qu'elle anticipait une légère hausse de son bénéfice net cette année.

"Pour la première fois en cinq ans, nous avons dégagé un bénéfice net (annuel) dépassant un milliard d'euros et avons observé à nouveau un renforcement sensible de nos fonds propres", déclare le président du directoire sortant Martin Blessing.

Selon des sources proches du dossier, Commerzbank compte présenter le successeur de Martin Blessing lors de l'assemblée générale annuelle qui se tiendra le 20 avril.

Les analystes considèrent que la banque a nettement amélioré sa situation financière ces dernières années en réduisant fortement ses portefeuilles d'activités dans l'immobilier de bureau et dans le maritime, tout en renforçant son capital.

La banque précise qu'elle démantèlera sa division d'actifs non stratégiques après avoir ramené son portefeuille à 63 milliards d'euros fin 2015 contre 160 millions en 2012, le solde étant réparti entre les autres divisions. La perte d'exploitation de la structure de défaisance a été par ailleurs réduite de moitié à 401 millions d'euros l'an passé.

Commerzbank, comme toutes les autres banques, pâtit d'un contexte de taux d'intérêt ultra-bas qui grève sa capacité à générer du profit en Allemagne, où une concurrence féroce pèse en outre sur les marges.

Le bénéfice d'exploitation de la banque de détail a doublé à 160 millions d'euros durant le trimestre mais le résultat de la division Mittelstandsbank, qui fournit du crédit aux PME allemandes, a diminué de 15% à 212 millions d'euros avec un affaiblissement des marges.

Le bénéfice de la banque d'investissement a chuté de 60% à 47 millions d'euros, ce qui est conforme à la performance de sa concurrente Deutsche Bank.

L'action gagne 10% en avant-Bourse.

(Arno Schütze; Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Patrick Vignal)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant