Bénéfice annuel meilleur que prévu pour Burberry

le
0
LE BÉNÉFICE ANNUEL DE BURBERRY EN HAUSSE
LE BÉNÉFICE ANNUEL DE BURBERRY EN HAUSSE

LONDRES (Reuters) - Burberry a annoncé une hausse plus forte que prévu de son bénéfice annuel avant impôts, porté par la croissance de ses ventes au détail en Asie, où le groupe de luxe britannique a augmenté le nombre de ses magasins.

Vers 8h50 GMT, le titre Burberry progressait de 1,71% à 14,88 livres alors que l'indice regroupant les valeurs européennes liées au luxe et aux biens de consommation courante cédait 0,22%.

La société, connue pour ses imperméables, a fait état d'un bénéfice, avant éléments exceptionnels et avant impôts, de 428 millions de livres (506 millions d'euros) pour l'exercice au 31 mars, en hausse de 14% de rapport aux 376 millions de livres réalisés au titre de l'exercice précédent.

Les analystes financiers avaient anticipé en moyenne 415 millions de livres.

Son chiffre d'affaires dans la région Asie-Pacifique, le premier marché du groupe avec environ 35% de ses ventes, a progressé de 13% sur l'année, soutenu par la demande pour ses produits les plus chers en Chine et à Hong Kong.

Burberry a cependant annoncé que le bénéfice du premier semestre de l'exercice qui vient de commencer serait inférieur à celui de l'an dernier du fait de sa décision de limiter ses activités de grossiste - dans des magasins non-Burberry - en faveur des ventes directes en Asie et Amérique latine dans ses propres boutiques.

Les ventes directes dans ses propres magasins représentent désormais 71% du chiffre d'affaires du groupe.

Le bénéfice du premier semestre de son exercice précédent avait atteint 173 millions de livres.

Le groupe vise une progression modeste de sa marge opérationnelle avant éléments exceptionnels par rapport à celle de 17,1% réalisée sur l'ensemble de l'exercice 2012-2013.

Burberry a précisé que les ventes du second semestre 2013-2014 devraient être plus élevées que celles du premier.

Les bonnes performances de Burberry en Chine contrastent avec les commentaires plus prudents de ses concurrents dans le luxe tels que PPR ou LVMH qui ont tous deux annoncé un ralentissement de la croissance de leurs ventes en Chine.

Ses ventes ont augmenté de 6% en Europe comme en Amérique.

Neil Maidment, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant