Benalouane : "Peut-être qu'un jour, je reporterai le maillot vert"

le
0
Benalouane : "Peut-être qu'un jour, je reporterai le maillot vert"
Benalouane : "Peut-être qu'un jour, je reporterai le maillot vert"

Voilà cinq saisons que Yohan Benalouane roule sa bosse en Italie. L'ancien défenseur de Saint-Étienne s'est fait un nom de l'autre côté des Alpes entre Cesena, Parme et l'Atalanta.

Revenons quelques années en arrière, précisément le 27 août 2010, tu es dans les embouteillages à Turin et cela t'empêche de signer à la Juventus... C'est ce qui a été raconté, mais cela ne s'est pas du tout passé comme ça. Effectivement, je devais signer chez les Bianconeri, le contrat était prêt et un accord avait été trouvé avec Saint-Étienne. Toutefois, c'était le week-end et on ne pouvait pas faire les visites médicales. On m'a ainsi demandé de rester à Turin, tandis que l'équipe est allée à Bari pour la première journée de championnat, et elle a perdu. Du coup, ils ont changé leurs plans, et j'en ai fait les frais. Le lundi, on m'a dit qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas dans ma visite médicale.
Une fausse excuse ? Je suis encore sur les terrains aujourd'hui, donc . Ça me rappelle ce qu'avait vécu Aly Cissokho avec le Milan. À ma place, la Juve a finalement pris Leandro Rinaudo en prêt du Napoli, il s'est d'ailleurs blessé dès son arrivée Je me suis senti trahi par la situation, car j'avais parlé pendant longtemps avec les dirigeants qui avaient bien insisté pour me faire venir, en me disant de repousser les autres offres venant d'Espagne et d'Angleterre. Tout ça pour ne plus me calculer, leur comportement aurait dû être différent, mais bon, je n'ai pas de rancœur.
En France, tu es l'homme d'un club, l'ASSE. Je suis arrivé à 13 ans là-bas, j'y ai grandi, c'est mon équipe de cœur. J'y ai passé de très belles années, j'ai eu de très bons rapports avec tout le monde, c'est encore le cas aujourd'hui. La qualif' en Ligue Europa avec Laurent Roussey, puis les soirées européennes la saison suivante. Je n'ai pas besoin de vous décrire quelle était l'ambiance à Geoffroy-Guichard dans ces moments-là Je suis d'ailleurs encore énormément l'équipe, qui sait, peut-être qu'un jour, je reporterai le maillot vert
Du coup, comment on passe de la Juve à Cesena, qui était alors tout juste promu en Serie A. Cela n'a pas été du tout facile. Moi, j'étais prêt à partir de Saint-Étienne, mais pour un grand club. Et quand il y a eu ce problème, sans le vouloir, la Juve m'a fermé toutes les portes. Donc, sans manquer de respect à Cesena, se retrouver là-bas, c'était compliqué. J'étais triste, je n'avais…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant