Ben Youssef et Sassi, sensations en devenir

le
0
Ben Youssef et Sassi, sensations en devenir
Ben Youssef et Sassi, sensations en devenir

Les Néo-Messins Fakhreddine Ben Youssef et Ferjani Sassi comptaient profiter de la CAN 2015 pour se confronter au niveau international et montrer l'étendue de leur talent. Du fait des blessures et du temps de jeu inexistant, tout porte à croire que ce premier rendez-vous est manqué. Qu'à cela ne tienne, les deux jeunes Tunisiens, cadres de l'ère glorieuse du Club Sportif Sfaxien, ont la ferme intention de confirmer les espoirs placés en eux et réussir leurs débuts en Europe.

  • Fakhreddine Ben Youssef, roux carnage
    Révélation de ces deux dernières années, il était l'un des rares joueurs à faire l'unanimité chez les spécialistes du foot africain. Le puissant ailier droit Ben Youssef, 23 ans et demi, membre le plus célèbre de la communauté des roux de Tunisie, devait être l'un des hommes à suivre de la Coupe d'Afrique des Nations.
    La malchance et cette maudite élongation face à l'Algérie en match amical en ont décidé autrement. " El Rouge " (surnom arbitraire subi par tout rouquin au pays de la harissa) a été contrait de déclarer forfait, pour se projeter prématurément sur sa nouvelle expérience au FC Metz.

    Lancé dans le grand bain en 2011 à Sfax, Fakhreddine n'est pas passé loin d'être grillé à peine sa carrière entamée. Sa première saison assez discrète (3 buts en 14 matchs de championnat) n'empêche pas le sélectionneur tunisien Sami Trabelsi de faire de lui l'invité surprise de la liste des 23 pour la CAN 2013. Un cadeau empoisonné. Titularisé face à la Côte d'Ivoire (défaite 3-0) il sera sorti au bout de 45 minutes en perdition sans toucher un seul ballon. Entré en jeu à 2 minutes de la fin face au Togo (1-1) il rate la balle de qualification pour les quarts de finale à la 92ème. Devant la cage vide. Insulté sur les forums et les réseaux sociaux, descendu par les médias, le natif de Tunis est l'un des boucs émissaires de l'échec des Aigles de Carthage.


    C'est en retournant se ressourcer à Sfax que le déclic se produit. Le coach néerlandais du CSS, Ruud Krol, comprend que ses caractéristiques ne conviennent pas au poste d'attaquant, malgré un physique imposant. Peu de temps après le repositionnement sur l'aile droite, la métamorphose est stupéfiante : Ben Youssef, grâce à ses qualités de percussion et une faculté d'accélération impressionnante, claque 4 passes décisives en 6 matchs de play-offs (le championnat 2012-2013 ayant été disputé en 2 phases) et contribue au titre de champion. Puis tout s'enchaîne : le retour en équipe nationale, une prestation réussie face au Cameroun en barrage aller pour la Coupe du Monde 2014, et le but qui crucifie le Tout Puissant Mazembe en finale retour...







  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant