Ben Laden, le monde pour champ de bataille

le
0
PORTRAIT - Ce fils de bonne famille, initié aux thèses islamistes en Syrie, s'est illustré dans la lutte contre les soviétiques en Afghanistan avant de présider une sorte de franchise internationale du terrorisme mondialisé.

Icône médiatique mondialisée, le fantomatique dirigeant d'al-Qaida avait fondé un mouvement religieux et politique construit autant sur l'action terroriste que sur sa représentation. Ce fils de famille, né en 1957 au c½ur du système saoudien, aurait pu mener la vie dorée de ses frères et cousins, éduqués en Grande-Bretagne ou aux États-Unis comme il sied à des héritiers du groupe Ben Laden. Son père, Mohammed, immigré de l'Hadramaout, la région la plus pauvre du Yémen, illettré, était pourtant devenu un géant du BTP à force de travail et d'astuce. Il avait noué des liens étroits avec la famille royale saoudienne, dont il construisait les palais. Le jeune Oussama a dix ans quand meurt cet homme hors du commun qui restera longtemps son modèle.

Il a gardé de lui le souvenir d'expéditions à cheval dans le désert, de randonnées pieds nus sur le sable brûlant et de prières quotidiennes. La mère d'Oussama, une Syrienne de Lattaquié, n'est que l'une des

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant