«Ben Bella a une valeur mythique»

le
0
INTERVIEW - Pour Benjamin Stora, spécialiste de l'histoire de l'Algérie contemporaine, la présidence de Ben Bella entre 1962 et 1965 est synonyme d'effervescence politique.

Benjamin Stora est un spécialiste de l'histoire de l'Algérie contemporaine*.

LE FIGARO. - Que représentait Ahmed Ben Bella dans l'Algérie d'aujourd'hui?

Benjamin STORA. - Il est d'abord le premier président de la République algérienne indépendante. Il a, à ce titre, une valeur mythique très forte. Il a aussi été le personnage algérien le plus médiatisé pendant la guerre d'Algérie par la presse française et internationale. Le troisième point c'est que la présidence d'Ahmed Ben Bella entre 1962 et 1965 est plutôt synonyme d'effervescence politique, de liberté dans l'imaginaire algérien. La réalité est plus complexe. Sous Ben Bella il n'y avait pas non plus de liberté absolue. Il a écrasé la révolte en Kabylie en 1963. Il y a eu aussi la guerre des sables en 1963 contre le Maroc. Mais sa pratique du pouvoir contraste avec ce que va connaître l'Algérie à partir de 1965, c'est-à-dire le coup d'État de Boumediene. Il y a un avant et un après-1965 en Algérie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant