Ben Arfa, le vieux fantasme du PSG

le
0
Ben Arfa, le vieux fantasme du PSG
Ben Arfa, le vieux fantasme du PSG

Si son talent a pris sa source en région parisienne, Hatem Ben Arfa aura dû attendre ses vingt-neuf ans pour revêtir le maillot du PSG. Pourtant, à la fin des nineties et au début des années 2000, le club de la capitale a lorgné avec insistance le joyau français.

La trentaine arrive à grands pas, mais le temps ne semble pas encore avoir eu raison de lui. Avec sa gueule d'éternel enfant et ce sourire presque candide dont il ne se départit jamais, Hatem Ben Arfa diffuse toujours la même impression aux autres. La même insouciance. La même innocence, peut-être aussi, quand il s'agit de mettre des mots sur son transfert au Paris Saint-Germain. " Le Paris Saint-Germain est un club que j'apprécie depuis tout petit. Depuis ma plus tendre enfance, j'ai ce club au fond de mon cœur. Je l'ai toujours supporté. C'est le destin, c'était écrit ! confiait l'attaquant français au site officiel du club, début juillet, avant de sortir la boîte à souvenirs. Je me souviens de la demi-finale de Coupe UEFA 1992-1993, face à la Juventus, et d'un but sur coup franc de Roberto Baggio qui m'avait brisé le cœur (1-2) ! Au match retour au Parc des Princes, Baggio avait de nouveau inscrit un but (0-1). Je garde bien en tête cette élimination… J'en avais même pleuré ! Mais je garde aussi de bons souvenirs, comme la victoire 4-1 face au Real Madrid au Parc des Princes, lors de la même saison en quarts de finale, et des buts de Weah, Ginola, Valdo et Kombouaré… Beaucoup d'émotions ! " Il y a sans doute derrière cela une posture de circonstances et une communication parfaitement rodée pour embellir ce mariage. Reste qu'à une époque, le club de la Ville Lumière a bel et bien fait la cour à l'impétueux gaucher. C'était il y a près de vingt ans.

Phénomène et talent convoité


Pour saisir ce que représentait Ben Arfa à la fin des années 90, il faut peut-être donner la parole à ceux qui ont vu le phénomène s'éveiller. Comme Georges Claire, ancien recruteur de Saint-Étienne et l'un des premiers à avoir repéré le joyau : " À son âge, Hatem était déjà un talent pur tandis que les autres jeunes n'étaient que du potentiel. " Un talent rare que l'enfant de Clamart met au service du SM Montrouge 92 durant deux années (1997-1999). Là-bas, le gamin de dix ans intègre une équipe prometteuse où figure notamment Marvin Martin. " Ils nous arrivaient de mener rapidement 5-0, 6-0. Il faisait…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant