Ben Ali espère désamorcer la crise en Tunisie

le
0
En précisant qu'il ne briguerait pas un sixième mandat en 2014 et en annonçant l'arrêt des tirs contre les manifestants, la baisse du prix des produits de première nécessité et la levée de la censure sur les sites web, le président tunisien a créé des manifestations de joie, jeudi soir à Tunis

Dès la fin du discours, jeudi soir, du président Ben Ali, des milliers d'habitants de Tunis ont bravé le couvre-feu et envahi le centre de la capitale et les grandes avenues des banlieues à Carthage et à Sidi Bou Saïd. Dans un immense mouvement de joie, les youyous et les coups de klaxon ont célébré le «Je vous ai compris !» du chef de l'État tunisien.

«On a la liberté d'expression, la liberté de l'information, la liberté de l'Internet !», criait Mahmoud, avenue Bourguiba. «On va préparer la démocratie, on va préparer une commission pour juger les corrompus !», ajoutait un de ses amis. «Et tous les corrompus, du haut en bas !», hurlait un garçon. On se filmait, on se congratulait. Un mois de crise affreuse s'éloignait. C'était le grand soir, à Tunis. Et sans doute la première fois qu'une foule pouvait décemment célébrer l'avènement annoncé d'une démocratie au Maghreb et dans un pays arabe.

Au prix de bien des morts - deux civils ont

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant