Belvédère : Communiqué

le
0

Le groupe Belvédère a demandé à bénéficier d’une procédure de sauvegarde afin de disposer du temps nécéssaire à la réussite de sa restucturation financière

Comme communiqué en juin dernier à l’occasion de la parution des comptes 2007, le groupe Belvédère a dépassé au 31 décembre 2007 le plafond des achats autorisés dans le cadre du contrat FRN, suite aux rachats de titres d'autocontrôle (effectués notamment en septembre et octobre 2007 et liés à son acquisition de Florida Distillers et à la réalisation du PIPE de juillet 2007 ayant mis fin au litige qui l’opposait à son actionnaire majoritaire).

Les dirigeants de la société se sont depuis rapprochés des représentants des porteurs de FRN (Floating Rate Notes) pour leur demander une lettre de renonciation à l'exigibilité immédiate de la dette compte tenu du manquement constaté et des différentes possibilités d'y remédier dans un délai raisonnable.

Les représentants des porteurs de FRN, en réponse, ont informé de leur intention d'initier la procédure de 60 jours pouvant conduire à l'exigibilité anticipée de l'intégralité de l'emprunt de 375 millions d’euros.

Face à la volonté affichée de certains porteurs de FRN d'obtenir un remboursement anticipé au détriment des actionnaires et des autres créanciers, les dirigeants ont décidé, par précaution, de demander le placement de la société Belvédère et ses filiales garantes sous Procédure de Sauvegarde pour une durée de 6 mois renouvelable. Cette procédure a pour unique but de permettre la restructuration de la dette dans les meilleures conditions, tout en assurant la bonne marche des affaires du groupe.

En effet, cette procédure, créée en 2005 et inspirée du Chapitre 11 du code fédéral américain, a pour effet immédiat de protéger pendant cette période le patrimoine du groupe des effets de l’exigibilité anticipée des dettes FRN et OBSAR. Elle crée ainsi un cadre juridique adapté à sa restructuration financière (cession d'actifs et/ou reclassement de l'autocontrôle et/ou adossement à un partenaire financier ou industriel).

La société précise à l'attention de ses salariés, fournisseurs, clients et autres partenaires que son activité se poursuivra normalement pendant toute cette période.

Un groupe en plein développement

Cette procédure de sauvegarde, qui va donner à Belvédère le temps de restructurer sa dette, intervient alors que la société connaît sur ses principaux marchés un bon niveau d’activité.

Il est rappelé que le groupe a enregistré en 2007 une très forte croissance de ses ventes avec un chiffre d’affaires qui a atteint 1,04 milliard d’euros,pour un EBITDA, un résultat d’exploitation et des charges financières respectivement de 39,1 M€, 23,2 M€ et (42,7 M€).

Cette progression de l’activité s’est confirmée en début d’année 2008, avec un chiffre d’affaires sur le 1er trimestre* qui a atteint 166,1 M€ pour un EBITDA, un résultat opérationnel et des charges financières de respectivement 6,5 M€, 3,2 M€ et (11,1 M€). Sur l’ensemble de l’année 2008, le groupe anticipe un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros pour un EBITDA de 60 M€.

Au 31 mars 2008, l'endettement financier du groupe était de 564 M€ (dont FRN 375 M€) et sa trésorerie de 135 M€ (hors titres auto détenus). Le groupe dispose donc des moyens financiers pour financer son exploitation et poursuivre sereinement son développement pendant cette période.

La société confirme que l’assemblée générale extraordinaire des actionnaires en vue de la nomination du nouveau commissaire aux comptes (le cabinet Mazars) a été convoquée le 8 août prochain à l’hôtel de l’Abbaye de Talloires (Lac d’Annecy). La cotation du titre Belvédère reprendra très prochainement et au plus tard à cette date.

(*) Pour mémoire, du fait de la saisonnalité des ventes, le 1er trimestre représente généralement moins de 15% du chiffre d’affaires total de l’année.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant