Belles enchères pour Camille Claudel

le
0

(lerevenu.com) - «L'Implorante , autoportrait de la sculptrice, est ainsi décrit par son frère, Paul Claudel : ?Ma s?ur Camille, humiliée, à genoux, cette superbe, cette orgueilleuse, c'est ainsi qu'elle s'est représentée. Implorante, humiliée, à genoux, et nue ! Tout est fini !?

Le présent exemplaire, en bronze à patine brune, signé sur la terrasse ?C. Claudel? et numéroté 45, a été fondu par Eugène Blot. Dans une lettre datée de 1932, celui-ci rapporte cette confidence à Camille Claudel : ?Un jour que Rodin me rendait visite, je l'ai vu soudain s'immobiliser devant ce portrait, le contempler, caresser doucement le métal et pleurer. Oui, pleurer. Comme un enfant. Voilà quinze ans qu'il est mort. En réalité, il n'aura jamais aimé que vous, Camille, je puis vous le dire aujourd'hui.?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant