Belgique : une panne de courant géante bloque l'espace aérien

le , mis à jour à 14:14
1
Belgique : une panne de courant géante bloque l'espace aérien
Belgique : une panne de courant géante bloque l'espace aérien

Avions cloués au sol, vols déroutés vers l'Allemagne, la France ou les Pays Bas... Depuis 9h45 ce mercredi, l'ensemble de l'espace aérien belge est fermé en raison d'une panne d'électricité chez Belgocontrol. Il devrait resté paralysé au moins jusqu'à 17h30 heures.

Pour l'heure des dizaines de vols ont été retardés ou annulés. Vingt-cinq avions devant se poser à Bruxelles ont été déviés vers des aéroports de pays voisins et 109 vols ont été annulés. Cette panne entraîne aussi des perturbations dans les quatre autres aéroports du pays comme à Liège et Charleroi, une importante plateforme pour des compagnies à bas coûts comme Ryanair.

«La circulation aérienne qui se trouvait déjà dans l’environnement immédiat de l’aéroport a pu atterrir, a expliqué Belgocontrol. Par la suite nous sommes passés à une situation de "clear of the sky".» Cela signifie que tout le trafic aérien volant à une altitude inférieure à 24 500 pieds est retiré de l’espace aérien belge, jusqu’à ce que le problème soit résolu. Les avions qui survolent la Belgique au-delà de 24.500 pieds vers une autre destination ne sont en revanche pas impactés.

La reprise pas attendue avant ce soir

«Tous les systèmes de Belgocontrol (radars, chaînes de communication vocale et fréquences) vont être redémarrés», précisait Eurocontrol, à la mi-journée sur son site internet. Et l'organisation européenne pour la sécurité de la navigation aérienne de préciser que les perturbations devaient durer jusqu'à 17h30 au moins. Mais le calme ne sera probablement pas revenu avant tard mercredi soir dans les aéroports belges.

«On n'est pas opérationnels, les écrans ne fonctionnent pas dans la salle qui s'occupe des approches d'appareils avant les atterrissages», a expliquait de son côté l'agence nationale du transport aérien. 

La compagnie Brussels Airlines a ouvert un centre de crise, pour gérer notamment le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6162927 le mercredi 27 mai 2015 à 14:21

    17h28 ca m'arrange