Belgique : le provisoire s'installe dans la durée

le
0
Battu dans les urnes il y a un an, Yves Leterme déclare au Figaro : «Je continue !»

Après trois démissions et un pacte avec le «diable» indépendantiste qui lui fit perdre sa majorité il y a tout juste un an, Yves Leterme a enfin trouvé un fauteuil confortable : chef de gouvernement en «affaires courantes», charge en mode mineur qui le met à l'abri des humeurs du Parlement et des déchirements entre Flamands et francophones.

Pour le 48e premier ministre belge, la revanche est savoureuse. «Je le fais par devoir, assure-t-il au Figaro. Mais je dois admettre que ce gouvernement travaille plus efficacement que les autres, précisément parce qu'il est débarrassé des questions communautaires. Nous pouvons enfin trancher les autres dossiers sur le fond.»

Ce que la presse belge appelle gentiment «le sac de n½uds» est désormais la besogne des deux vainqueurs des législatives de juin 2010, le socialiste Elio Di Rupo côté francophone, et surtout, côté flamand, l'indépendantiste Bart de Wever. Après des mois de démêlés, ces deux-là ne semblent

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant