Belgique-Hongrie: à fond les filets !

le
0
Belgique-Hongrie: à fond les filets !
Belgique-Hongrie: à fond les filets !

L'Euro 2016 n'est pas qu'une occasion de regarder du football au kilomètre. Non, c'est aussi les réunions entre potes à la maison pour de longues soirées de ballon. Et pour tenir la longueur, il faut savoir correctement se sustenter. So Foot a recueilli les conseils du chef cuisinier lyonnais – et fan de l'Olympique Lyonnais – Grégory Cuilleron pour des apéros foot et food.

Pour ceux qui n'en ont qu'une connaissance réduite, la gastronomie hongroise tient en un seul mot : goulash. Et force est de constater qu'il est encore plus compliqué de patauger dans ce plat typique à base de viande, de légumes et de paprika que dans la semoule. Allez donc demander aux adversaires des nouveaux Magical Magyars dans le groupe F de cet Euro 2016. Islande, Autriche et surtout, Portugal : tous ont été incapables de battre les hommes de Bernd Storck, surpris par leur délicieux et surprenant football. En revanche, c'est l'insipide qui règne du côté des Belges qui n'ont de diable et de rouge que le nom depuis le début de la compétition, malgré des prestations en club soutenues, comme en atteste l'étincelante saison de Kevin de Bruyne à Manchester City.

"La Belgique, c'est un peu une ratatouille qu'on te sert en cinq services : t'as tout les ingrédients mais il n'y a rien qui se passe, théorise Grégory Cuilleron, chef cuisinier au restaurant Cinq Mains et présentateur sur France 5 de La Tournée des popotes. C'est vide, les gars sous-jouent, c'est un peu tristoune… On t'annonce du caviar et tu retrouves avec des œufs de lump !" Mais plutôt que des blinis pour accompagner le jeu fadasse des Hazard, De Bruyne et consorts, le cuisinier lyonnais préconise "un filet américain, cette sorte de steak tartare belge, dans lequel on va ajouter une petite touche de paprika. Mais par n'importe lequel : du paprika fumé ! Parce que c'est l'ingrédient principal du goulash et que ça relève un peu plus qu'un simple paprika." Faut-il pour autant s'attendre à voir les Gera, les Dszudszak et autres Kleinheisler hacher menu ou fumer les joueurs belges pendant 90 minutes ? Tout reste encore à décider selon Cuilleron : "Le paprika fumé, ce sera un peu l'ingrédient mystère du plat, de la même manière que les Hongrois seront l'énigme de ces huitièmes de finale parce qu'il faut bien reconnaître que personne ne les attendait là."

Aussi, bien qu'il concède qu'il "faudrait que les Belges se sortent les doigts", le cuisinier recommande toutefois de "hacher le filet américain au couteau pour donner plus de texture." Enfin, Belgique oblige, ce filet américain, servi avec des frites, sera accompagné de l'inévitable mayonnaise. "Mais il ne faut pas la confier aux belges parce que vu le…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant