Belgique : De la nervosité pour Fellaini

le
0
Belgique : De la nervosité pour Fellaini
Belgique : De la nervosité pour Fellaini

Auteur du but de l'égalisation, Marouane Fellaini, le milieu de terrain international belge de Manchester United, livre son analyse après le succès arraché face à l'Algérie (2-1). « C'était difficile, explique l'ancien joueur du Standard Liège dans des propos relayés par l'AFP. Mais le plus important, c'est la victoire. En première période, les joueurs étaient un peu stressés, un peu nerveux. C'est notre première Coupe du Monde, c'est normal. En seconde période, on a très bien joué, on s'est procuré des occasions. Le sauveur ? Toute l'équipe a été le sauveur. Aujourd'hui, le banc a fait la différence. Mon but est bien pour moi mais il est surtout important pour l'équipe. Des favoris ? On n'est pas les favoris du tournoi. C'est le Brésil qui joue à domicile et qui doit gagner. La pression n'est pas sur nous. »

Wilmots : « Les adversaires ont peur de nous »

« Notre jeu était lent dans un premier temps, oui, reconnaît, de son côté, Marc Wilmots, le sélectionneur des Diable Rouges. On n'a pas trouvé tout de suite les solutions face à un adversaire qui refusait de jouer. J'avais choisi d'aligner une équipe favorisant notre possession de balle. Il fallait user les Algériens avant de pouvoir accélérer en fin de match. On voulait les priver de ballon pour qu'ils courent derrière le cuir. Un match se construit sur 90 minutes et je ne regrette pas mes premiers choix. On commet une erreur en leur permettant d'ouvrir la marque, mais les joueurs ont géré ça calmement. J'avais prévu ce scénario de match où nous devrions faire preuve de patience tout en fatigant les adversaires. A la 70eme, minute, les Algériens n'avaient plus d'essence. On en a profité. L'Algérie a joué le match qu'elle devait jouer. Sans notre mental et notre banc, on ne s'en serait pas sorti. Les adversaires ont peur de nous et du coup ils s'adaptent. Nous sommes peut-être l'équipe la plus rapide du monde en contre-attaque et on l'a vu sur le deuxième but. Les adversaires jouent donc très bas pour nous priver d'espace. La Russie ? Elle va peut-être jouer très bas elle aussi. Je ne l'espère pas, mais si c'est le cas, il faudra faire avec. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant