Belgique: cinq morts, dont trois jeunes Russes, dans un accident d'autocar

le
0

Un autocar transportant des jeunes Russes a quitté la route et chuté de plusieurs mètres, faisant cinq morts, dont trois adolescents, et une vingtaine de blessés, dimanche dans le nord de la Belgique.

L'accident s'est produit sur une autoroute peu avant 06H30 (04H30 GMT) à hauteur de la commune de Ranst, à une dizaine de kilomètres de la ville d'Anvers, ont indiqué les autorités locales.

Le car immatriculé en Pologne transportait 42 passagers, tous russes et pour la plupart des jeunes qui se rendaient à Paris. Certains n'avaient pas plus de 10 ans, a précisé à l'AFP Wim van der Schoot, porte-parole de la commune. Les deux conducteurs étaient polonais.

Trois adolescents et les deux chauffeurs ont été tués.

Dix neuf personnes ont été blessées, dont six grièvement. L'une des victimes se trouvait toujours dimanche dans un état critique. Les 13 blessés moins sérieusement atteints ont pu quitter les différents hôpitaux de la région dans lesquels ils avaient été admis.

Une vingtaine de passagers indemnes ont été rapidement transférés vers un centre d'accueil installé dans une caserne de pompiers toute proche, où ils ont été pris en charge par des médecins et par une cellule psychologique. "Ils sont très choqués, mais l'ambiance est très calme et apaisée", a déclaré un porte-parole de la Croix Rouge à la chaîne privée RTL-TVI.

La plupart devraient être rapatriés rapidement chez eux.

Les jeunes venaient de la région de Volgograd, dans le sud-ouest de la Russie et se rendaient à Paris. On ignorait dimanche quand l'autocar avait quitté la Russie pour ce long périple à travers l'Europe.

Les circonstances de l'accident ne sont pas encore connues. Le car roulait sur la bande de droite et, juste avant d'arriver sur un pont enjambant un ravin, a dévié de sa trajectoire avant de dévaler la pente et de se retrouver sur le flanc, environ cinq mètres en contrebas.

Aucun autre véhicule n'a été impliqué dans l'accident. Aucune trace de freinage n'aurait été constatée, ce qui pourrait laisser supposer un endormissement du chauffeur, selon les médias locaux. Mais "une enquête est en cours" et "il est prématuré de spéculer quant à la cause de l'accident", a prévenu la commune de Ranst dans un communiqué.

Le parquet, qui est chargé de l'enquête, a désigné un expert. L'autocar a été remonté de dessous le pont en milieu de journée.

"Mes pensées vont aux victimes de l'accident de car à Ranst. Nos services de secours et autorités mettent tout en oeuvre pour les aider", a assuré le Premier ministre belge, Elio Di Rupo, sur son compte Twitter. Kris Peeters, le président de la Flandre, la région néerlandophone où a eu lieu l'accident, a présenté ses condoléances aux familles. "Mes pensées vont aussi aux blessés dans les hôpitaux", a-t-il ajouté sur son compte Twitter.

La ministre belge de l'Intérieur, Joëlle Milquet, devait se rendre sur les lieux de l'accident dans l'après-midi pour rencontrer les victimes et s'entretenir avec les équipes de secours.

Des interprètes ont spontanément proposé leurs services pour faciliter la communication entre les victimes russes et les secours belges. Les autorités belges préparent aussi l'accueil des familles qui voudront se rendre en Belgique auprès de leurs proches.

La Belgique reste marquée par le terrible accident d'autocar survenu il y a un peu plus d'un an en Suisse, qui avait fait 28 morts, dont 22 enfants. Le 13 mars 2012, un car qui transportait des jeunes Belges revenant d'une semaine de classe de neige avait percuté un mur en béton sous un tunnel à Sierre. Cet accident avait soulevé une immense vague d'émotion en Suisse et en Belgique.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant