Bel, le marathonien de l'Ariège

le
0
SERIE PREMIERE CAMPAGNE - Le président PS du Sénat garde le meilleur souvenir de son élection comme conseiller général de Lavelanet dans l'Ariège.

Dans son bureau de président du Sénat, Jean-Pierre Bel reste un inconnu du grand public. Un homme modeste, qui a gravi les échelons à travers les élections locales. Élevé dans une famille résistante et communiste, ancien militant de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR), ce fils d'un cadre commercial et d'une employée aux PTT quitte Toulouse, avec un DEA de droit public en poche, et s'installe à Mijanès, le village ancestral de sa première épouse, après avoir dirigé un centre de vacances à Font-Romeu.

La politique se pratique en famille: son beau-père, Robert Naudi, préside le conseil général de l'Ariège de 1985 à 2001. En 1983, Bel est élu maire de Mijanès, commune de 80 habitants, connue pour sa forge à la catalane et sa station de ski. «La proximité est absolue, raconte-t-il. Un robinet qui fuit et on est mobilisé. On organise aussi des coupes de bois pour les personnes âgées.»

Baptême du feu

Pour gagner sa vie, il monte une pisciculture de montagn

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant