Bekamenga, le phénix des Grenats

le
0
Bekamenga, le phénix des Grenats
Bekamenga, le phénix des Grenats

Une carrière faite de hauts et de bas. Voilà, pour faire court, comment résumer le parcours de Christian Bekamenga. Révélé en Ligue 1 par le FC Nantes en 2009, l'attaquant camerounais a d'abord disparu dans les méandres du National avant de devenir une figure bien connue de la Ligue 2. Arrivé cet hiver en Moselle, Bekamenga est redevenu Bekamengoal pour amener Metz aux portes de la Ligue 1.

Les Messins y sont presque. À deux journées de la fin, ils pointent à la 3e place d'une Ligue 2 haletante qui n'a peut-être pas encore livré tous ses secrets. Mais en Moselle, l'enthousiasme est de mise. Et pour cause, Metz, qui a étrillé Dijon sur ses terres le week-end dernier (0-4), peut compter sur une armada offensive en pleine bourre. À la pointe de celle-ci, Christian Bekamenga, arrivé en janvier dernier à Saint-Symphorien et qui, en quatre mois, a déjà marqué 8 buts en 15 matchs. Un pari gagnant pour Metz qui est en fait celui d'un homme, Philippe Hinschberger.

Et pour cause, l'entraîneur Messin connaît bien l'attaquant camerounais de 29 ans. Les deux hommes se sont connus à l'été 2013, quand Hinschberger, alors entraîneur de Laval, est allé sortir Bekamenga en National : "À l'époque où j'entraînais à Laval, on scrutait le championnat de National, car c'est là qu'on peut trouver des joueurs de qualité à moindre coût. On suivait plusieurs gars de Carquefou comme Florian Martin ou Romain Thomas. Là-bas, il y avait aussi Christian qui était déjà connu, puisqu'il avait joué en Ligue 1 avec Nantes. C'était un joueur sur le rebond." Et rebondir, c'est exactement ce que va faire l'attaquant camerounais en Mayenne. Lors de la saison 2013/2014, il plante 16 buts en 37 matchs et contribue grandement au maintien du club en Ligue 2.

Le mouton préféré d'Hinschberger


Pas étonnant alors qu'Hinschberger, lui aussi arrivé cet hiver à Metz, se soit souvenu du phénomène. Nommé à la place de José Riga fin décembre, le nouvel entraîneur des Grenats se voit confier une mission : propulser Metz dans l'ascenseur Ligue 1 au mois de mai. Et pour cela, il doit recomposer une attaque peu prolifique sur la première partie de saison. "Quand je suis arrivé à Metz, le groupe était composé d'attaquants en grand manque d'efficacité comme Mayuka ou Falcon, qui n'avaient joué que 5 ou 6 matchs chacun. On a commencé à établir des profils de joueurs qui pourraient nous intéresser. " Il contacte alors Bekamenga, pour qui tout n'a pas bien tourné depuis sa jolie saison chez les Tangos. Transféré à Troyes, puis rapidement prêté à Lens, le Camerounais cirait, cette première partie de saison, le banc dans le Nord, délaissé par un Antoine Kombouaré ne lui faisant pas confiance.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant