Béglé - L'été glacial de François Hollande !

le
0
François Hollande vit un été difficile...
François Hollande vit un été difficile...

Les bouleversements climatiques ont des conséquences inattendues... Pour François Hollande, l'été aura duré 4 jours, du 7 au 10 juillet ! Ce jeudi-là à 22 h 50, Nicola Rizzoli sifflait la fin de la demi-finale de l'Euro et la France battait enfin l'Allemagne dans une compétition officielle. Le chef de l'État en était certain : ce symbole allait en appeler d'autres, le rebond était à portée de mains. Ajoutée à l'économie qui frémissait, cette victoire sonnait le signal de la révolte pour un pays qui broyait du noir depuis trop longtemps ; et le signal du rebond pour un président au fond du gouffre sondagier.

Las, dimanche 10 juillet à 23 h 10, le Portugais Éder éteignait les feux de la reprise : le Portugal s'imposait au Stade de France en finale de l'Euro. Le président ne pouvait plus revêtir le maillot du vingt-quatrième homme qui avait porté les Bleus à la victoire. Quelques nuages apparaissaient déjà. Le président tenta de les chasser le 14 juillet à la mi-journée. L'état d'urgence allait être levé, les impôts seraient baissés si la reprise économique le permettait, et l'hôte de l'Élysée se présentait en père de la nation. Dix heures plus tard, patatras, les violons des jours heureux étaient couverts par les notes de la sonnerie aux morts ; l'état d'urgence était prolongé, une garde nationale était mise en place, et une interminable polémique naissait sur les insuffisances des moyens mis par l'État pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant