Bégaiement: la science fait tomber les clichés

le
0
Le bégaiement touche 4 à 5% des enfants, et disparaît à l'âge adulte dans huit cas sur dix. D'origine multifactorielle, ce trouble de la parole est encore trop souvent perçu comme un problème psychologique.

Souvent considéré comme un trouble du langage, le bégaiement altère en réalité la fluidité de la parole, et de fait la communication. Il apparaît le plus souvent chez les très jeunes enfants, mais peut aussi survenir à l'âge adulte, notamment à la suite de traumatismes. Six cent mille personnes seraient concernées en France ; la 16ème journée mondiale du bégaiement ce mardi est l'occasion de mieux faire connaître ce handicap et les prises en charge possibles.

«La parole peut être comparée à l'écriture, explique le Dr Marie-Claude Monfrais-Pfauwadel, médecin spécialiste du bégaiement, auteur du Manuel du bégaiement*. L'écriture est d'abord chaotique, puis elle se fluidifie pour devenir automatique. On pense alors à ce que l'on écrit, et non pas...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant