Bébés décédés à Chambéry : le laboratoire Marette suspendu encore six mois

le
0
Bébés décédés à Chambéry : le laboratoire Marette suspendu encore six mois
Bébés décédés à Chambéry : le laboratoire Marette suspendu encore six mois

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a décidé de prolonger de six mois la suspension de production du laboratoire Marette, intervenue en janvier dernier après des décès de bébés à l'hôpital de Chambéry. Après les faits, la production du laboratoire avait déjà été initialement suspendue pour trois mois.

«La fabrication, la distribution, la délivrance et l'administration de préparations réalisées par la société «Pharmacie Marette» sont suspendues à titre conservatoire et par précaution à compter de la date de notification de la présente décision pendant un délai de six mois», indique la décision de l'ANSM en date du 8 avril, publiée sur son site internet.

En janvier, les autorités sanitaires ont retenu l'hypothèse d'un «accident de production isolé» au laboratoire Marette pour expliquer les décès de plusieurs bébés survenus à l'hôpital de Chambéry, en novembre et décembre dernier. Cette thèse d'un accident de production a été vigoureusement rejetée par le laboratoire.

Le laboratoire «consterné» par cette sanction

Pour «tirer toutes les leçons» du drame, la ministre avait annoncé le lancement d'une double mission confiée à l'Inspection générale des affaires sociales (Igas), qui devrait rendre son rapport fin mai.

Le laboratoire Marette, par la voix de son avocat, Me Matthieu Lemaire, s'est dit «consterné» par la prolongation pour six mois de sa suspension d'activité et a répété «qu'aucune preuve n'a permis d'établir la responsabilité du laboratoire dans l'apparition des germes».

«Le pôle instruction de Marseille chargé de la procédure pénale n'a pas même placé le laboratoire sous le statut de témoin assisté ou de mis en examen», a déclaré Me Lemaire lors d'un point de presse à Caen. Cela signifie qu'à ce jour «il n'existe pas d'indices graves ou concordants rendant vraisemblable qu'il ait pu participer comme auteur à la commission des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant