Bébé palestinien brûlé vif : l'ONU et l'UE déplorent «l'impunité des colons»

le , mis à jour à 21:23
1
Bébé palestinien brûlé vif : l'ONU et l'UE déplorent «l'impunité des colons»
Bébé palestinien brûlé vif : l'ONU et l'UE déplorent «l'impunité des colons»

La communauté internationale est unanime : l'incendie meurtrier déclenché par des colons israéliens contre une maison occupée par des Palestiniens n'est ni plus ni moins que du «terrorisme». Israël, mis face à ses responsabilités, a d'ailleurs reconnu qu'il s'agissait d'un terrible «acte terroriste».

Vendredi à l'aube, des juifs extrémistes, masqués, ont jeté des cocktails Molotov par les fenêtres ouvertes de deux maisons, dont celle des Dawabcheh. Le bébé de la famille a succombé aussitôt, tandis que sa mère, son frère et son père sont encore entre la vie et la mort. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pris soin de téléphoner à Mahmoud Abbas, président palestinien, pour lui exprimer son soutien (voir encadré ci-dessous).

VIDEO. Cisjordanie : Un bébé palestinien brûlé vif dans un incendie provoqué par des colons israéliens

Le président de la République française François Hollande a lui aussi qualifié vendredi de «terroristes» les auteurs de ces faits, estimant que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait «prononcé les mots qu'il fallait».

Mais pour l'Union européenne ou l'ONU, la question de la responsabilité d'Israël semble se poser. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon a «condamné fermement le meurtre» du bébé. Cité par son porte-parole, il a aussi critiqué le gouvernement israélien pour «l'impunité» dont bénéficient les colons israéliens qui s'attaquent aux Palestiniens. «L'incapacité persistante à faire cesser l'impunité pour des violences répétées commises par des colons a mené à un nouvel incident horrible et à la mort d'un innocent», a souligné Ban Ki-moon.

Même son de cloche du côté de l'Union européenne qui appelle «à la pleine responsabilité, l'application efficace de la loi et à la tolérance zéro pour les violences des colons», tandis que la Jordanie a condamné un «crime odieux qui aurait pu être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp le vendredi 31 juil 2015 à 23:01

    hollande va encore chanter les louanges