Beauvue la belle vie.

le
0
Beauvue la belle vie.
Beauvue la belle vie.

Pas moins efficace qu'un Ntep ou qu'un Lucas pour le moment en L1, Claudio Beauvue a été plus décisif sur cette première moitié de saison que lors de tout l'exercice précédent. L'homme a-t-il atteint sa plénitude après des années de National et de L2 ? Peut-il encore aller plus haut ? Un ancien coach et un ex-coéquipier y croient volontiers.Samedi 13 octobre, tout Auguste-Delaune profite d'un match-montagnes russes entre Reims et Guingamp. Des coups de canon, des joueurs plein d'abnégation et un certain temps pour chaque camp avant de faire la décision, qui doit être faite quoi qu'il arrive. L'épilogue est finalement en faveur de l'En Avant, après le double coup de rein et la frappe croisée victorieuse de son Gwada boy à suspension, Claudio Beauvue. Dans la foulée, le p'tit gars de 26 ans, à la joie de vivre qui parle d'elle-même, déclare à L'Équipe : "Le fait d'enchaîner les matchs donne de la confiance. Je commence à bien connaître le championnat. Mais je peux encore progresser, à l'image d'un Didier Drogba, arrivé sur le tard et encore en pleine forme à son âge. C'est un exemple." Un exemple suffisamment significatif pour poser cette question : Claudio Beauvue peut-il l'imiter et continuer, en ayant amarré son bateau à haut niveau sur le tard, à empiler les buts, se faire un nom et gravir les échelons ? Et pourquoi pas un jour rejoindre un grand de France, voire réussir un exil quatre étoiles ?
Le Lacazette des Côtes-d'Armor
Le début de saison du natif de Saint-Claude, en Guadeloupe, plaide en tout cas en sa faveur. Ses huit buts marqués toutes compétitions confondues, dont six en L1, ou son nom couché systématiquement d'entrée sur la feuille de match lors des 17 journées disputées le feraient passer pour le Lacazette des Côtes-d'Armor. Ce sont autant d'indications quant à son intégration réussie dans l'élite, à peine deux ans après l'avoir découverte avec Bastia. Autre stat parlante, Claudio Beauvue figure en 7e position des joueurs déclenchant le plus de frappes. Derrière le canonnier lyonnais, Gignac, Cavani, Thauvin, Gradel ou Jordan Ayew, mais surtout devant des noms comme Ben Yedder, Diabaté, Berbatov ou Ntep.

À titre de comparaison, ses partenaires Mandanne et Schwartz en ont tenté moitié moins, avec des ratios plus propres à une équipe guingampaise classée 17e équipe du championnat en possession de balle. Patrick Rémy, son entraîneur à Troyes en National de 2009 à 2010, illustre en quoi ce que réalise son ancien poulain est grand et prometteur, lui qui l'avait déjà repéré avant de le rencontrer lors d'une mission de supervision : "Claudio, c'est un ailier pur, qui déborde, qui centre, qui percute, mais qui met aussi ses buts grâce à sa présence devant le but. Là, il en a...



Samedi 13 octobre, tout Auguste-Delaune profite d'un match-montagnes russes entre Reims et Guingamp. Des coups de canon, des joueurs plein d'abnégation et un certain temps pour chaque camp avant de faire la décision, qui doit être faite quoi qu'il arrive. L'épilogue est finalement en faveur de l'En Avant, après le double coup de rein et la frappe croisée victorieuse de son Gwada boy à suspension, Claudio Beauvue. Dans la foulée, le p'tit gars de 26 ans, à la joie de vivre qui parle d'elle-même, déclare à L'Équipe : "Le fait d'enchaîner les matchs donne de la confiance. Je commence à bien connaître le championnat. Mais je peux encore progresser, à l'image d'un Didier Drogba, arrivé sur le tard et encore en pleine forme à son âge. C'est un exemple." Un exemple suffisamment significatif pour poser cette question : Claudio Beauvue peut-il l'imiter et continuer, en ayant amarré son bateau à haut niveau sur le tard, à empiler les buts, se faire un nom et gravir les échelons ? Et pourquoi pas un jour rejoindre un grand de France, voire réussir un exil quatre étoiles ?
Le Lacazette des Côtes-d'Armor
Le début de saison du natif de Saint-Claude, en Guadeloupe, plaide en tout cas en sa faveur. Ses huit buts marqués toutes compétitions confondues, dont six en L1, ou son nom couché systématiquement d'entrée sur la feuille de match lors des 17 journées disputées le feraient passer pour le Lacazette des Côtes-d'Armor. Ce sont autant d'indications quant à son intégration réussie dans l'élite, à peine deux ans après l'avoir découverte avec Bastia. Autre stat parlante, Claudio Beauvue figure en 7e position des joueurs déclenchant le plus de frappes. Derrière le canonnier lyonnais, Gignac, Cavani, Thauvin, Gradel ou Jordan Ayew, mais surtout devant des noms comme Ben Yedder, Diabaté, Berbatov ou Ntep.

À titre de comparaison, ses partenaires Mandanne et Schwartz en ont tenté moitié moins, avec des ratios plus propres à une équipe guingampaise classée 17e équipe du championnat en possession de balle. Patrick Rémy, son entraîneur à Troyes en National de 2009 à 2010, illustre en quoi ce que réalise son ancien poulain est grand et prometteur, lui qui l'avait déjà repéré avant de le rencontrer lors d'une mission de supervision : "Claudio, c'est un ailier pur, qui déborde, qui centre, qui percute, mais qui met aussi ses buts grâce à sa présence devant le but. Là, il en a...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant