Beaucoup de syndicalistes candidats aux cantonales

le
0
Les interdictions varient selon les centrales et sont appliquées avec plus ou moins d'indulgence. Sauf pour le FN

L'exercice ne prend pas longtemps. Il suffit de combiner sur Google les mots «cantonales» et «candidat» avec les noms de chaque centrale pour trouver des syndicalistes qui se présentent dimanche aux élections. En vrac : Claude Gautrais (CGT) dans le Calvados sous étiquette PCF, Sébastien Vuillemin (CFDT) dans les Vosges pour le PS, Lionel Duparay (CGC) pour l'UMP en Saône-et-Loire. Mais aussi Brigitte Ayela (Unsa) dans l'Aude pour le PS, Joël Blanchard (Solidaires) en Vendée pour Europe Écologie-Les Verts ou Laurence Touroult (FSU) dans le Calvados pour le Front de gauche.

Les règles de compatibilité sont différentes d'un syndicat à un autre. «Il n'est pas interdit à un militant de se présenter à une élection s'il ne fait pas référence à la CFDT et s'il se démet de ses éventuels mandats, justifie Marcel Grignard, ­secrétaire général adjoint de la CFDT . Je ne veux pas que des militants utilisent leur appartenance à la CFDT pour faire du prosélytisme,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant