Beach Youth : "Nicolas Seube est un exemple pour tout"

le
0
Beach Youth : "Nicolas Seube est un exemple pour tout"
Beach Youth : "Nicolas Seube est un exemple pour tout"

Les quatre Caennais de Beach Youth (Jeunesse de Plage, en VF) n'ont pas volé leur nom : ils avaient dix ans lors de la finale de Coupe de la Ligue du Stade Malherbe en 2005. Ce qui n'a pas empêché Étienne Froidure et Gautier Caignaert, respectivement guitariste-chanteur et batteur de la nouvelle sensation indie-pop, de développer un solide amour des Rouge et Bleu, de Nicolas Seube et de Cyrille Watier.

Peut-être que vous avez une explication : pourquoi le Stade Malherbe de Caen est-il troisième de Ligue 1 au bout de dix journées ? Gautier : Cette année, ça se joue beaucoup à l'envie, j'ai l'impression. Quand on voit Angers qui est deuxième, Caen qui est troisième. Ce sont des guerriers sur le terrain, donc ils gagnent.
Étienne : Et puis il y a une bonne ambiance dans le groupe. Je pense que c'est depuis l'affaire Fortin. Il y a un esprit qu'il n'y avait pas avant.
Ils peuvent tenir jusqu'au bout ? Gautier : Ça va être dur quand même. On a déjà vu des super débuts de saison comme ça, mais au bout d'un moment, on craque toujours.
Étienne : Mais les stats disent qu'avec autant de points après dix journées, on ne peut pas finir après la huitième place. On a le droit de rêver.
Vous êtes devenus supporters comment ? Étienne : Moi, mon père m'a emmené au stade très tôt. Il était supporter messin, mais quand il est arrivé dans la région, il est devenu supporter de Caen, et il nous a emmenés mon frère et moi quand on était gamins. Aujourd'hui, je suis abonné dans le kop, sans aller forcément dans le noyau ultra.
Gautier : Moi, je regarde ça à la télé. Mon frère fait partie des ultras du Mans, il a un peu moins de chance en ce moment
C'est pas chiant de ne pas avoir de titres ? Étienne : C'est pas facile tous les jours, mais en ce moment, on le vit bien. Et puis quand il arrive des coups de folie comme la Coupe de la Ligue en 2004-2005, au moins on apprécie. Parce que c'est rare. Bon, le problème, c'est qu'on perd toujours en finale.
Vous vous souvenez de cette finale perdue contre Strasbourg ? Gautier : Oui, un de mes pires souvenirs de foot. J'avais pleuré à la fin, j'étais inconsolable. Mais après le but de Mazure, c'était un bon moment quand même.
Étienne : Et puis on perd sur une boulette de Vincent Planté, alors qu'il fait sa première super saison. C'est con que ce soit lui qui se soit troué, c'est vraiment une grosse image de Malherbe.
Vous avez un souvenir fondateur de votre amour de Malherbe ? [DIV…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant